Licenciements : les contractuels victimes, dénoncent des agissements abusifs

 

La seconde procédure de licenciement massifprônée par le gouvernement d’Azali Assoumani va être effective dès le 31 janvier prochain et va concerner l’ensemble des contractuels des différents ministères. Tous les contrats signés à partir de 2008 seront donc suspendu à compter de la fin du présent mois. Les jeunes frappées par cette sanction dénoncent des « agissements abusifs et infondés » dans la mesure où, le ministre des Finances motive cette décision par le manque de moyens pour assurer les salaires de ces quelques deux mille agents.

 

« Jadis, on avait un budget de 35 milliards et tout le monde percevait son salaire. Aujourd’hui on nous annonce un budget de 81 milliards, mais paradoxalement, on nous dit que nos salaires ne peuvent pas être garantis » a dénoncé Bourhane Abdou du collectif des victimes de cette mesure. Si ces jeunes n’entendent pas descendre dans la rue pour des manifestations, ils ne comptent pas moins se laisser faire. Selon eux, tous les moyens seront pris en compte pour défendre leurs intérêts à commencer par impliquer d’autres leaders politiques, l’assemblée nationale entre autres. La période du slogan « un jeune=un emploi » semble lointaine et depuis lors, de l’eau a coulé sous les ponts. Une conférence de presse est prévue pour ce mercredi matin.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*