L’imbécilité des autorités de l’Union des Comores et ceux du Gouvernorat de Ngazidja

CaptureLa situation actuelle qui embrase la région d’itsandra notamment, la ville de VANABOINI témoigne l’incompétence du gouvernement de l’union et celui du gouvernorat de NGAZIDJA.

Par ailleurs, l’affaire Colas est entrain de se transformer à une affaire purement politique. Elle devient de surcroit une manipulation du gouvernement de Boléro, ainsi que de la part des entrepreneurs comoriens.

Or, de plus en plus des voix s’élèvent pour dénoncer l’inertie du gouverneur de la région et le vice-président chargé des finances. Il faut dire que, ce problème aurait dû être résolu pacifiquement par les autorités comoriennes.

Ces derniers ont laissé la situation s’enliser pour une raison simple ce qu’elle cherche à déstabiliser le pays afin de gagner du temps voire perpétrer un coup d’état. Toutefois, il est à la responsabilité de tous les protagonistes de se retrouver autour de la table afin d’étudier à nouveau le contrat auquel lie, d’une part l’état et d’autre part le village de VANABOINI. Cette saga politique doit finir car les comoriens en ont marre de ces pourritures qui jonchent l’administration comorienne.
J’insiste que cette affaire est quasiment l’arbre qui cache la forêt. Elle présente trois caractéristiques:

Tout d’abord, le caractère politique de cette affaire, l’état a contracté ce contrat synallagmatique et certaines clauses contractuelles deviennent difficiles à renégociées car, les juristes des affaires sont rares dans notre pays. En plus, cette déstabilisation est une opportunité pour ceux qui imaginent un putsch.

Ensuite, parmi les pyromanes de ce cataclysme, on note les entrepreneurs de concassage qui cherchent à tout prix à éliminer leur concurrent, c’est le cas de l’entreprise EGT et IDI ENGENERING.

Enfin, les autorités comoriennes qui auraient été arrosées par des entreprises comoriennes, pendant que d’autres soutiennent COLAS.

Cette situation est entrain d’échappée les autorités comoriennes qui sont elles-mêmes les initiatrices de la situation dans laquelle se trouve la ville de VANABOINI. Donc, les autorités ne devaient pas ignorer les conséquences qui en découleraient. Elles étaient en mesure d’anticiper de tels évènements dramatiques mais le gouvernement faisait semblant de ne rien voir arriver.

Il existe des raisons de soutenir un mouvement légitime malgré de ce qui va dans l’opposer d’un pays de droit.

La place de la justice est d’appliquer les lois votées par les représentants du peuple.
En aucun cas, le citoyen ne dispose pas la possibilité de se faire justice lui-même. Si l’acte de l’incendie est avéré, nous condamnons avec la grande fermeté car, dans un pays malgré les déboires de notre justice mais, il est hors de question qu’on accepte que des gens se fassent appliquer la loi de talion.

Indéniablement, chacun de nous doit défendre les intérêts de la nation mais, il ne faut pas oublier que nos autorités sont des guignols et n’hésitent pas à employer les moyens les plus extrêmes afin de protéger leurs propres intérêts. C’est le cas du gouverneur MOUIGNI BARAKA qui n’arrive pas à éteindre le feu qui brûle sa région, alors qu’il prétend au poste de président de la république. Si MAMADOU sème la tempête dans la région d’itsandra, il sait que cette région est hostile de sa candidature.

Donc,si nous en arrivons là c’est parce que nous n’avons pas des défenseurs. les politiques de la région d’itsandra sont les souliers du reste de la classe politique. Or, pour prétendre, à une élection nationale il faut d’abord gagner sa région natale. Rappelons de l’ancien Président TAKI et la région de HAMAHAMET. OH, les habitants d’itsandra, vous avez la mémoire courte et 2016, c’est demain, et vous aurez encore l’armée et la gendarmerie car vous êtes les machines à voter.

Imani

1 commentaire sur L’imbécilité des autorités de l’Union des Comores et ceux du Gouvernorat de Ngazidja

  1. Bonjour comoriens d’ici et de là bas,

    Nous la diaspora on décidé de porter plainte contre le gouvernement Comoriens auprès de la cour européenne de droit de l’homme ikillilou et membre de son gouvernement. Il faut commencer à faire le ménage devant notre porte.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*