L’initiative de la révision de la Constitution: à qui devrait elle appartenir? 

« Notre pays va mal. Et le peuple en est entièrement responsable. Nous avons trop longtemps observé passivement. Il faut que le peuple se fasse entendre pacifiquement pour le bien de notre pays.
Nous ne pouvons pas tous diriger en même temps. C’est pour cette raison que nous élisons des présidents. Mais quand ces derniers mettent leurs intérêts personnels devant ceux du peuple, ils faillissent à leur mission. Le peuple doit donc réagir pour un rappel à l’ordre.
Nous ne devons pas laisser trop de pouvoir à nos dirigeants. Ils en abuseront. L’histoire en est la preuve. Il faut leur donner une mission précise qu’ils doivent absolument accomplir au risque de se retrouver en prison à la fin du mandat s’ils s’obstinent à rester au pouvoir même quand ils se rendent compte qu’ils ne sont pas à la hauteur. Le peuple a trop souffert. Il attend des actions et non des discours.
Il conviendrait de légiférer pour reconnaître comme crime contre la Nation toute tentative d’un président en exercice de s’éterniser au pouvoir. Une telle tentative doit être perçue comme un trouble à l’ordre public. En effet, ça peut mener à une situation susceptible de mettre notre pays en danger. Il faut donc la bannir.
Vous êtes élus, Messieurs les présidents, pour un mandat précis. Réalisez les projets que vous avez proposés au peuple et partez. Ne forcez pas le peuple à vous supporter. Si vous avez fait plus qu’il ne fallait et mieux que tous, le peuple lui-même vous réclamera.
N’oubliez pas les souffrances psychologiques et les cauchemars que vous infligez à ceux qui ne vous ont pas fait confiance lors des élections et qui ont hâte de vous voir quitter le palais présidentiel.
A mon humble avis, l’initiative de la révision de la Constitution devrait appartenir soit au peuple directement ou à ses répresentants qui ne sont autre que les députés. L’idée d’accorder ce pouvoir au président de la République était très mauvaise et nous en avons vu les conséquences qui continuent jusqu’à maintenant.
Réduisons les pouvoirs de nos présidents pour qu’ils aient les pieds sur terre. Sinon, nous creuserons nos propres tombes nous-mêmes. Ouvrons les yeux et voyons ce qui nous arrive. Mettons fin à notre amnésie collective chronique. Ces présidents continueront à nous faire du mal si nous leur laissons cette chance.
Nous avons eu des présidents qui ont connu le bonheur d’être au pouvoir et le malheur d’être dans l’opposition. Mon souhait est qu’ils se servent de leur expérience pour inspirer une loi qui fera en sorte que le politicien ne soit jamais maltraité mais qu’il puisse contribuer à la vie politique de son pays en toute liberté.
Le désordre auquel nous assistons au pays ces derniers temps est insupportable et inadmissible. C’est une honte pour notre pays. Nous voyons donc l’utilité d’une Cour Constitutionnelle indépendante à la Cour Constitutionnelle et non à la Cour Suprême, indépendante en ce sens que l’on procède à la rupture de tout lien entre l’autorité de désignation et le juge constitutionnel pendant toute la durée du mandat. »
Babayou Houmada.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*