L’opposition comorienne, une histoire de mutation

Opinion libre: Aux Comores, il n’est pas question d’idéologie ou de programme de développement qui distinguent opposition et gouvernement, l’opposition comorienne est une histoire de mutation du pouvoir.

Il faudra donc changer les hommes pour aller vers le progrès de la nation; et pour y parvenir il n’y a pas quatre chemins, il faut réformer le contenu de l’enseignement car c’est par une éducation nouvelle qu’on produira un homme nouveau.

Ce n’est donc pas une personnalité qui incarne le changement et l’avenir, cette troisième voie est une méthode nouvelle et une méthodologie de faire la politique, une sensibilisation de proximité qui aide à organiser les jeunes pour se prendre en charge dans la vie active; une assistance mutuelle, un soutien des personnes ayant quelques ressources au bénéfice des jeunes sous forme de microcrédits.

Oppositions et gouvernements ne reposent pas sur les personnalités représentantes mais sur l’ensemble des systèmes sociopolitiques au sein desquels évoluent nos dirigeants; bien que corrompus, je crois que c’est encore le système qui corrompt, et je ne crois pas que tous les comoriens sont naturellement irresponsables.

Muhammad Soidrouddyne

2 commentaires sur L’opposition comorienne, une histoire de mutation

  1. Mais d’après les dires, les comoriens sont déjà très intelligents. Je ne vois pas pourquoi ils ont besoin de changer leurs systèmes éducatifs.
    Les vantard des comoriens n’ont rien dans la tête à part voler et foutre la merde dans les capitales des ddifférents pays au monde.

Répondre à ahamed SAID YOUSSOUF Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*