En ce moment

L’opposition de Mouigni a le « coronavirus politique »

Mouigni Baraka a encore roulé tout le monde dans la farine. Alors que l’opposition appelle a soutenir la grève du secteur privé et que même les entrepreneurs proches du régime avaient fermé leurs gagne-pains. Le président du CNT n’a rien trouvé de mieux que d’ouvrir sa boulangerie, hier.

Comment voulez-vous que l’opposition soit crédible avec des chefs aussi peu fiables? Avec ce genre d’attitude, vous vous attendez à ce que le peuple écoute vos instructions à descendre dans la rue?

Le meilleur allié du régime, c’est cette opposition guignolesque, qui ne rate pas une occasion pour se ridiculiser.

L’UPDC de Mamadou invite le parti au pouvoir à son congrès. Le Chef du CNT, Mouigni bafoue le mot d’ordre de grève. Juwa de Sambi vote en faveur des projets de loi du gouvernement tout en disant qu’il est illégitime.

Azali et certains leaders de l’opposition sont atteints du « coronavirus politique ». Tant que les opposants sincères ne se sépareront pas des contaminés et ne les mettront pas en quarantaine, la dictature aura de beaux jours devant elle.

Il y a un îlot à Moheli, qui s’appelle Wenefu « les lépreux ». Dans le passé, lorsque des personnes étaient atteintes de cette maladie, ils les envoyaient sur cet îlot pour sauver le reste de la société. Voilà la sagesse de nos ancêtres.

Vouloir battre Azali grâce à ces opposants, c’est espérer mettre fin à l’épidémie grâce à des médecins ayant eux-mêmes le coronavirus.

Une autre opposition est possible. Depuis la grève des enseignants en septembre, je parle de la grogne sociale et de la nécessité d’une convergence des luttes. La grève des commerçants, confirme mes convictions. Il y a des formes pacifiques de militantisme politique et syndical pour faire plier ce régime, mais l’opposition refuse de les utiliser. Allez savoir pourquoi.

Alcomorya

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*