En ce moment

L’opposition peut participer aux prochaines législatives si des forces de l’extérieur assurent la sécurité

L’opposition ne change pas de cap. Elle est déterminée à ne plus crédibiliser le chef de l’Etat comorien encore une autre fois. Elle ne participera aux prochaines élections législatives et municipales.

Toutefois, elle peut revoir sa position avec certaines conditions. Sachant que Azali Assoumani est minoritaire, elle exige que « les autorités de fait rétablissent l’Etat de droit, le droit de vote et la représentation de la diaspora et ouevrent pour un dialogue nationale sous la direction de la communauté internationale afin d’adopter les résolutions nécessaires pour des élections libres, démocratiques et transparentes supervisées par des forces de sécurités extérieure  » peut-on lire dans une déclaration lue par l’ancien candidat aux dernières élections présidentielles, Me Ahamada Mahmoud. Reste à savoir si Azali Assoumani acceptera ses conditions, lui qui sait qu’il est impopulaire.

2 commentaires sur L’opposition peut participer aux prochaines législatives si des forces de l’extérieur assurent la sécurité

  1. Ca c’est l’Éternel recommencement, et c’est parce que l’argent ne provient pas de la sueur de votre propre front. Si c’est l’assistanat.
    Je dis ça parceque j’ai fait les frais, pas un 1f symbolique ne m’a été apporté par qui que ce soit ; Candidat au Gouvernorat d’Anjouan, SOILIHISTE CONVAINCU.
    Maintenant quand aux forces sécurisation, tout ça c’est du pipo, ce sont des Touristes avertis,. Ils nous reçu dans un passé récent, mais mais mais.
    VOUS FEREZ MIEUX DE PASSER LE RELAI À LA NOUVELLE GENERATION.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*