L’opposition sous la bannière de Rassemblement des patriotes

Le besoin de rassembler ces différentes forces politiques est né après la réunion conjointe de l’opposition, le 16 mai dernier à Paris.

image

Le paysage politique national s’est enrichi d’un nouveau groupement de formations politiques : le Rassemblement des patriotes (Rp), qui réunit les partis Juwa, le Pec (Parti pour l’entente des Comores), le Ridja, l’Add Zam-zam et le Cadim. «Il s’agit d’une coalition de partis ; chaque formation garde sa personnalité ; ce qui nous unit, c’est le respect de la Constitution», a tenu à préciser Ibrahim Mhoumadi Sidi au cours d’une conférence de presse, hier mercredi à Moroni.

Selon Hamada Mbaé, l’un des responsables du Cadim, cette coalition, qui se donne pour objectif d’élaborer un plan national de développement, se réunira prochainement pour mettre en place un Conseil politique, chargé notamment de préparer le congrès constitutif du Rp.

Le besoin de rassembler ces différentes forces politiques est né après la réunion conjointe du 16 mai dernier à Paris. A la question de savoir si le Rassemblement présentera un candidat unique à la présidentielle de 2016, «nous n’avons pas encore arrêté le nom de notre candidat», a répondu Sidi.
Par rapport aux violations de la Constitution, Hamada Mbaé a cité le cas de l’élection du président de l’Assemblée nationale, l’intervention des forces de l’ordre à l’hémicycle du palais du peuple. «Nous appelons toutes les bonnes volontés à se joindre à nous pour la construction de notre pays», a-t-il lancé. Et d’appeler le chef de l’Etat à convoquer des assises nationales afin de faire l’évaluation des trois mandats de la présidence tournante.
Mariata Moussa/Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*