Lorsque l’opposition donne un chèque en blanc à Azali

En refusant de participer aux assises, l’opposition donne gracieusement un chèque en blanc au président de la République. Maintenant, Azali et ses partisans vont changer la constitution comme bon leur semble sans aucune résistance. Pourquoi? Parce que cette politique de la chaise vide est improductive. L’histoire va donc se répéter. On se souviendra qu’en 2002, l’opposition avait boycotté le 2e tour des élections présidentielles et cela n’a pas empêcher à Azali de s’autoproclamer vainqueur. Et toujours dans l’histoire récente des Comores, la Loi dite de la Citoyenneté économique est « votée » alors que le président de l’assemblée avait quitter son fauteuil. Et dans cette même période, Sambi a prolongé son mandat par le Congrès alors que les élus de Mohéli avaient boycotté l’hémicycle.

Pour montrer que participer au débat est important, je prendrais l’exemple même de Azali. Si il avait refusé de participer au fameux 3e tour de l’élection de 2016, je ne crois pas qu’il serait encore président. Notre président s’appellerait Mamadou. Donc, chers membres de l’opposition, réfléchissez encore avant qu’il ne soit trop tard.

Ahmed Abdallah Mgueni

2 commentaires sur Lorsque l’opposition donne un chèque en blanc à Azali

  1. Moi je ne parle pas de boycotte mais de refus de cautionner une forfaiture. Déjà certains qui y participaient et qui étaient hier des fervent défenseurs commencent à quitter le bateau ivre.

Répondre à zali Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*