L’ORTN a repris ses programmes

A la suite de l’incident qui s’est produit au sein de l’Office de Radio et Télévision de Ngazidja jeudi, le ministre de l’Intérieur en charge de l’information a reçu les employés de la radio vendredi et a donné son autorisation pour la réouverture de la station.

Une rencontre a eu lieu vendredi entre le ministre de l’Intérieur et les employés de la Radio Ngazidja. Elle fait suite à l’incident qui s’est produit jeudi et qui avait conduit à la fermeture de la station. Pour rappel, La Radio Ngazidja a été fermée jeudi dernier par des éléments du Peloton d’Intervention de la Gendarmerie Nationale sous l’ordre du ministère en charge de l’information. Cette fermeture temporaire fait suite à une dispute qui a eu lieu entre Abdillah Ahamada fraichement nommé directeur de programme et Nadjimedine Oumouri Ahmed, directeur de la télévision contre Ali Chaybane, qui était jusque là le directeur des programme de l’ORTN.

A l’issue de plusieurs initiatives, le ministère a autorisé la réouverture de la station vendredi après-midi et autorisé Ahmed Mohamed Ali Mbalia à assurer la fonction de directeur général par intérim de la radio, jusqu’à nouvel ordre. Les autres responsables continuent d’assurer leurs fonctions respectives. «Nous avons jugé nécessaire de recevoir les employés de la station et échanger sur la façon d’améliorer la radio. On leur a donné l’autorisation d’ouvrir la télévision malgré les difficultés qu’ils encourent », a expliqué Mohamed Mourchidi, le secrétaire d’Etat en charge de l’information.

La rencontre a été l’occasion pour les deux parties d’échanger sur plusieurs points notamment sur les équipements de la radio mais aussi sur les conditions de travail des employés de l’ORTN. Dans ce sens, une commission technique a été mise en place pour faire l’état des besoins de la station en matière d’équipement et soumettre son rapport dans la semaine. Une autre commission spéciale est chargée d’effectuer un audit organisationnel de l’ORTN dans la perspective de la réorganisation de la station.

La question de la sécurité a également été soulevée par les employés de la radio. « On attend les rapports mardi prochain et ainsi les aider à travailler dans les meilleures conditions », poursuit-il, précisant que « sur la sécurité, des agents de la police nationale vont accompagner la radio et les aider en cas de besoin ».

De son côté, le directeur général assurant l’intérim de la radio a salué le geste du ministre de l’Intérieur qui s’est interposé afin de trouver une solution à l’incident. « Le ministre de l’Intérieur ne s’approprie pas la radio. Non ! Il a su intervenir quand il fallait et surtout, il faut savoir qu’avant tout, c’est lui le ministère en charge de l’Information », lance Ahmed Mohamed Ali Mbalia, le directeur général par intérim de la station. Les journalistes de l’ORTN eux craignent que ce qu’il s’est passé à la RTN Anjouan ne se reproduise à Ngazidja.

Mohamed Youssouf / LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*