L’une des « plus vieilles » versions manuscrites du Coran a été découverte au Royaume-Uni

image
Coran

Une des plus anciennes versions manuscrites du Coran, qui remonterait à la fin du VIe siècle ou au début du VIIe, a été découverte dans la bibliothèque de l’Université de Birmingham. Les feuillets manuscrits étaient conservés depuis près d’un siècle au sein d’une collection de livres et de documents du Moyen-Orient, sans que personne ne soupçonne leur ancienneté. C’est lorsqu’une chercheuse, l’Italienne Alba Fedeli, s’est penchée sur le texte pour sa thèse de doctorat que l’université a décidé de réaliser une datation au carbone 14. « Le résultat est surprenant », explique David Thomas, spécialiste dans cette université de l’islam et de la chrétienté.

L’analyse a permis d’aboutir à la conclusion que le manuscrit avait été écrit entre 568 et 645 de notre ère, avec un degré de certitude de 95,4%. Or, d’après la tradition islamique, le prophète Mahomet a vécu entre 570 et 632. « L’analyse du parchemin montre qu’il y a une forte probabilité que l’animal dont provient la peau vivait du temps du prophète Mahomet ou peu de temps après », ajoute David Thomas. Des versets des chapitres ou sourates 18 à 20, écrits à l’encre en hijazi, un style calligraphique arabe ancien, sont reproduits dans ce manuscrit qui, selon Alba Fedeli, provient du même codex que des feuillets conservés à la Bibliothèque Nationale de France à Paris. Le président de la mosquée centrale de Birmingham, Muhammad Afzal, a déclaré que « tous les musulmans du monde aimeraient avoir la chance de voir ce manuscrit ». Il sera exposé à l’Université de Birmingham du 2 au 25 octobre.

Nouvelobs.com

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*