L’Union africaine déploie trente observateurs

La mission d’observation électorale de l’Union africaine aux Comores sera conduite par l’ancien premier ministre de la République démocratique de Sao Tomé et Principe, Patrice Emery Trovoada. Elle est composée de 30 observateurs dont «des parlementaires panafricains, des ambassadeurs accrédités auprès de l’Union africaine, des fonctionnaires de l’Union africaine, des responsables des organes de gestion des élections et des membres des organisations de la société civile», d’après un communiqué en date du 19 mars.

Le président de la Commission de l’Union africaine (Cua), Moussa Faki Mahamat, a déployé, depuis ce 19 mars, une mission d’observation électorale (Moeua) aux Comores dans le cadre de l’élection du président et des gouverneurs des îles prévues ce 24 mars 2019.
Selon un communiqué de la commission de l’Union africaine, en date de ce 19 mars, la Mission de l’observation électorale de l’Union africaine (Moeua) sera conduite par l’ancien premier ministère de la République de Sao Tomé et Principe, Patrice Emery Trovoada.
Dans ce même communique, il est précisé que cette mission d’observation de l’Ua est composée de 30 observateurs, dont «des parlementaires panafricains, des ambassadeurs accrédités auprès de l’Union africain, des fonctionnaires de l’Ua, des responsables des organes de gestion des élections et des membres des organisations de la Société civile».
Les missions confiées à cette délégation sont «de fournir un compte-rendu, une évaluation précise et impartiale de la qualité des élections aux Comores, et notamment déterminer dans quelle mesure leur déroulement est conforme aux normes régionales, continentales et internationales en matière d’élections démocratiques».
Il a été confié à la mission de «formuler des recommandations pour l’amélioration des futures élections», ainsi «qu’apporter le soutien de l’Ua aux processus électoraux et de démocratisation des Comores afin que la tenue d’élections libres et crédibles contribuent à l’enracinement de la gouvernance démocratique, de la paix et la stabilité».
Le communiqué de l’Ua souligne que le mandat de la Moeua est basé sur divers instruments de l’Union africaine, à savoir, «les directives de l’Union africaine sur les missions d’observation et de suivi des élections de 2002, la déclaration de l’Oua / Ua sur les principes régissant les élections démocratiques en Afrique de 2002 et la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples…». La mission agira également «sur la base de la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance de 2007».

Aa/Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*