« L’Union Africaine stipule que vous devez garder la tournante et accepter de nouveau de voir les politiques voyous »

Nous exprimons notre reconnaissance au FRONT PATRIOTIQUE SOIHILISTE, présidé par Son Excellence Monsieur MOUZAWOIR Abdallah, qui a pris l’initiative de demander l’organisation d’un Forum avant les élections présidentielles, ayant comme objet:” Êtes-vous content de la Tournante? Audit des finances publiques des trois gouvernances qui se sont succédées depuis 2002: AZALI,SAMBI,et IKILILOU, et récapitulatif des investissements pour répondre aux besoins de la population dans tous les domaines de la vie quotidienne »

    Nous tenons à faire part de notre profonde appréciation à tous les Partis politiques, Associations, Organismes sociaux, population des trois îles qui ont pris position an faveur du Droit, de l’équité et de la Légalité internationale en faveur de la République des Comores.

image

Mesdames, messieurs, le communiqué de l’Union Africaine qui stipule que vous devez garder la tournante et accepter de nouveau de voir les politiques voyous qui s’enrichissent sans vergogne sur le dos de la population, la laissant dans un état d’abandon: salaires non payés, pas d’électricité, pas d’eau, les routes à l’abandon, bref un Pays en voie de cessation de paiement et pour compléter le tableau, des politiciens qui montrent un appétit féroce en soustrayant, non seulement les fonds publiques , perçoivent des commissions sur des marches de l’Etat.
Que vient faire l’Union Africaine dans ce problème interne au Pays? En montrant sa totale méconnaissance de la situation en ce Pays, à moins qu’encore une fois comme à Madagascar, les intérêts des uns, croisent ceux des autres, la situation actuelle à Madagascar montre la méconnaissance de ces diplomates de la réalité des situations: nous même nous nous sommes élevés sur la décision de mettre en place des élections avant que la transition soit retirée et qu’un audit sérieux des finances publiques soit effectué, voyez le résultat, le Pays s’enfonce de plus en plus, et vous voulez faire la même chose avec les Comores? Regardez, voyez comme ces voyous de politicards ont peur de cette conférence, que les Partis demandent, sous le contrôle des Nations Unies..

Votre décision va probablement amener des répressions connexes, car la population veut que ce festival des voyous s’arrêtent et que pensez-vous ce que ces femmes,ces jeunes, vont faire?. Les répercussions de cette obligation, si elle devait être appliquée, seraient multiples en matière de droit. L’une de ses incidences, et non des moindres, est la perspective d’un refus des électeurs de se rendent aux bureaux de vote.

Tout naturellement, nous demandons au Président de la République Française Monsieur François HOLLANDE de bien vouloir indiquer à l’Ambassadeur de France en poste aux Comores, qu’il doit avoir une attitude neutre et ne jamais tomber dans le panneau que savent si bien faire ces professionnels du mensonge, des bruits insistants se répandent dans cette région de l’Océan Indien, et nous craignons que notre Ambassadeur en face les frais.

Nous nous réjouissons des réactions quasi spontanées de condamnation ou de réprobation qu’a suscitées ce communiqué pour le moins arbitraire. En effet, suite à la publication de cette décision, on a enregistré une pluie de réactions au niveau des Comores, de la Diaspora,des organisations non gouvernementales, des secteurs associatifs, des médias, des personnalités et des citoyennes et citoyens de partout ont exprimé leur très grande préoccupation.

Il est très important de souligner que ces réactions ont été motivées par des raisons qui dépassent de très loin la question de la déontologie politique. Il s’agit pour les protestataires de dénoncer une mesure non réfléchie sur le Droit des Citoyens de demander des comptes à leur gouvernants, qui est un droit aussi fondamental et essentiel de tous Pays démocrates.

Cette manifestation de solidarité est aussi la preuve de la volonté des Citoyens responsables à préserver la stabilité du Pays, qui est sévèrement menacé par certain de ces politiciens qui refusent de perdent leurs moyens de s’enrichir’.

PHILIPPE DIVAY

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*