L’Union de l’opposition empêchée de se rendre à Mwali

L’Union de l’opposition qui devait se rendre à Mwali vendredi dernier en vue de célébrer la journée du 17 février, qui symbolise la naissance des Accords de Fomboni, a connu une longue suite de péripéties. De Hahaya à Uropveni en passant par Shindini, elle a essayé, vaille que vaille de se rendre sur l’ile de Djumbe Fatima. Elle a essayé mais a échoué.

La journée du 17 février est habituellement célébrée chaque année à Mwali. Elle symbolise les Accords de Fomboni intervenus en 2001 et qui ont vu l’instauration du système de la présidentielle tournante. Pour cette célébration qui devait avoir lieu samedi dernier, des membres de l’opposition devaient quitter Ngazidja pour rallier l’île de Djumbe Fatima mais en vain.

Ils accusent en effet, la compagnie aérienne Ab Aviation de les avoir bloqués “sur ordre du gouvernement”. Pour le député Ali Mhadji qui fait partie des “bloqués”, l’ordre serait venu d’en haut.

Nous avons pris nos billets après des réservations confirmées sur le vol d’Ab Aviation. Nous devions être à l’aéroport à 7 heures mais une fois sur place, on nous a empêchés d’embarquer. Vérifications faites, on nous a annoncé que nous ne figurions pas sur la liste des personnes devant prendre le vol. J’étais avec l’ancien gouverneur Mouigni Baraka a pesté avec virulence le député Ali Mhadji.

Ce dernier informe qu’après un passage à l’agence Ab Aviation, les explications s’avéraient “fallacieuses” raison pour laquelle “nous avons pris la décision de porter plainte contre cette compagnie qui devient politique”.

Dans une vidéo postée sur le réseau social Facebook, l’ancien gouverneur Mouigni Baraka Saïd Soilih ainsi que l’ancien ministre Ahmed El-Barwane confirment les propos du député du Hambuu.

“Désireux de prendre part à cette journée du 17 février, nous avons pris la route de Shindini mais peu de temps après, le préfet ainsi que des éléments de la Pign ont débarqué avec un arrêté. Celui-ci interdisait le départ des vedettes ou des bateaux vers l’ile de Mwali au départ de Ngazidja ou de Ndzuani” à en croire l’ancien gouverneur.

Décidés à trouver un moyen pour rallier Fomboni, Ali Mhadji, Mouigni Baraka Saïd Soilihi, Ahmed El-Barwane et Mahamoud Wadaane ont pris la route d’Uropveni dans l’espoir de trouver une issue heureuse à leur périple.

“Raisons commerciales”

Bien qu’une vedette soit dépêchée depuis Mwali si l’on se fie aux différentes informations, à Uropvéni, le commandant de bord serait directement cueilli par les éléments des forces de l’ordre. Empêchés définitivement d’aller à Mwali, l’opposition concentre ses forces contre la compagnie aérienne d’Ayad Bourhane. Ce dernier, joint au téléphone par Al-watwan a tenu à livrer sa version des faits.

Habituellement, nous programmons deux vols les vendredis et les lundis vers Mwali mais depuis quatre semaines, nous sommes en basse saison. Par conséquent, tous les jeudis, tard, nous récoltons les informations des deux vols et prenons la décision d’annuler l’un s’il le faut. C’est ce qui s’est passé jeudi soir a expliqué le patron de la compagnie.

Pour lui, il s’agit purement d’une opération commerciale. Et Ayad Bourhane de continuer en affirmant que “nous fusionnons les deux vols et les quelques clients qui restent, on les programme pour les samedis. Nous avons pu joindre les clients à l’exception d’une dizaine dont malheureusement les deux membres de l’opposition. Au niveau commercial, on n’a pas réussi à distinguer les statuts des uns et des autres”. Evidemment.

Mohamed Youssouf / Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*