L’Union européenne aide les Comores à apurer ses arriérés de la dette

L’Union européenne vient de décaisser les sommes de 0,7 million d’euros et 2,325 millions d’euros pour contribuer respectivement aux efforts d’apurement des arriérés de la dette de l’Union des Comores vis-à-vis de la Banque européenne d’investissement et de la Banque africaine de développement, a informé dans un communiqué de presse, le 6 juillet, la délégation de l’Union européenne à Maurice.

Le vice-président en charge du ministère des Finances, Mohamed Ali Soilihi a réagi en “se félicitant du déboursement par l’Union européenne de 3,025 millions d’euros pour contribuer aux efforts d’apurement des arriérés de la dette de l’Union des Comores vis-à-vis de la Banque européenne d’investissements (Bei) et de la Banque africaine de Développement (Bad).”

Le vice-président exprime “sa reconnaissance à l’endroit de la Délégation de l’Union européenne en charge des Comores et de ses services de la parfaite collaboration qui a permis d’aboutir a ce résultat”. Il a montré “l’importance de cet appui dans le processus en cours d’amélioration de la gestion des finances publiques et en particulier dans les efforts pour atteindre le point d’achèvement dans le cadre de l’initiative Ppte”.

Dans son discours adressé à la Nation à l’occasion de la célébration de la fête de l’indépendance du 6 juillet, le président de la République Ikililou Dhoinine avait soutenu que “la perspective d’effacement total de la dette publique de notre pays n’a jamais été aussi proche“. Selon lui, “la réussite de cette étape, va permettre à notre pays, de bénéficier d’une réduction intégrale et irrévocable de sa dette extérieure estimée à 94 milliards de francs comoriens”, soit près de 191 millions d’euros.

Les deux décaissements ont été effectués par l’Union européenne, grâce au respect par les Comores des trois conditions générales, notamment “la mise en oeuvre d’une politique macroéconomique concourant à la stabilité, le plan d’action concernant la gestion des finances publiques et le processus de la stratégie de réduction de la pauvreté.”

La condition spécifique énumérée dans les dispositifs des conventions de financements respectives signées entre l’Ue et le gouvernement de l’Union des Comores, concerne l’approbation de l’atteinte par l’Union des Comores du Point de décision au titre de l’initiative pour les Pays Pauvres Très Endettes (Ppte) dans le cadre du programme des réformes macroéconomiques en Cours. Les conditions générales posées ont été intégralement remplies en juin 2012 alors que le Point de Décision a été atteint en juin 2010, précise le communiqué.

Alessandro Mariani, ambassadeur et chef de Délégation de l’Union européenne, a félicité par ce même communiqué “le gouvernement des Comores pour cet important travail accompli au cours de ces douze derniers mois, qui contribuera au développement durable du pays“. Il a également exprimé “l’espoir que ces bons résultats seront consolidés grâce au soutien des partenaires internationaux“. Les allégements de la dette comorienne avaient atteint, avant cette initiative européenne, la somme de 1,4 milliard, rien qu’avec la Banque mondiale.

Ahmed Ali Amir

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*