L’union panafricaine reçue par Azali

En marge du Sommet Afrique-France de Bamako, l’Union Panafricaine de la Jeunesse (UPJ) a été reçue à sa demande par le Président de la République Azali Assoumani. 
« Excellence Monsieur le Président de la République,  l’Union Panafricaine de la Jeunesse est honorée  par cette audience que vous lui avait accordée. Cela témoigne de l’importance que vous attachez  à la jeunesse du continent » a dit Francine Furaha MUYUMBA la Présidente de l’UPJ. « Nous sommes ici Monsieur le Président de la République pour vous demander votre concours devant vos homologues Africains pour que lors du prochain sommet de l’Union Africaine, il soit décidé de la création effective d’un fonds Africain pour le Développement de la Jeunesse et la mise en place d’un Comité de haut niveau des Chefs d’Etat sur la jeunesse. Nous sommes ici également pour vous demander de faire au nom de l’UPJ un plaidoyer dans le monde arabe, compte tenu de vos excellentes relations dans cette partie du monde »,  a rajouté la jeune Présidente de l’UPJ, originaire de la République Démocratique du Congo. Ensuite Souleymane Satigui Sidibé, le Secrétaire Général de l’UPJ, originaire du Mali a pris la parole et s’est exprimé en ces termes : «  Monsieur le Président, je voudrais d’abord vous féliciter pour la brillante campagne électorale  que vous avez menée et vous féliciter surtout pour votre victoire éclatante aux dernières élections présidentielles aux Comores. Je puis vous assurer de l’entière disponibilité de l’Union  Panafricaine de la Jeunesse à travailler à vos compter, notamment pour la mobilisation de la jeunesse comorienne dans une dynamique de développement et de l’émergence. Nous sommes à votre disposition également pour la création d’une plateforme nationale de la jeunesse comorienne. Nous demandons enfin Monsieur le Président d’accepter d’être le parrain d’un grand événement régional de la jeunesse dans l’Océan Indien. » Et enfin le Vice-président de l’UPJ  Aliou OUMAROU, originaire du Niger s’est exprimé en ces termes : « Monsieur le Président, je voudrais pour ma part vous féliciter pour la dynamique instaurée  aux Comores depuis votre accession à la Magistrature Suprême au mois de mai dernier. Monsieur le Président je voudrais que vous sachiez que la jeunesse africaine est séduite par votre modestie et votre simplicité. Et vous êtes pour nous tous Monsieur le Président un modèle d’inspiration. » Aidez-nous Monsieur le Président à faire de nous une bonne relève africaine a conclu le Vice-président Oumarou.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Le Président de la République Azali Asoumani a, pour sa part, rassuré la Jeunesse africaine de tout son appui  auprès de ses homologues Africains mais aussi à travers le monde. Le Président a dit comprendre la jeunesse parce que ce militantisme a formé sa vie. J’étais le secrétaire général de 3 associations de jeunes. Et cela m’a permis certainement d’apprendre le management des hommes, la sociabilité et le coaching, a dit le Président. 

Nous sommes obligés d’aider la jeunesse, parce qu’elle est le tremplin de nos pays et parce que nous devons éviter qu’elle soit la proie de ces  rapaces qui sont dans le monde aujourd’hui.

Investir pour la jeunesse, c’est investir pour soi-même et ça je l’ai compris. Et c’est pour cela que la jeunesse est une priorité absolue dans mon programme-pays. Vous prêchez à  un converti a dit le Président Azali.

J’ai bien reçu vos doléances et je les fais miennes et en retour j’en fais une moi aussi. Je vous demande d’abord, que les moins jeunes aient leur mot à dire dans votre institution. Je vous demande enfin de vous inspirer encore plus du monde anglophone, qui a beaucoup à nous apprendre dans les initiatives privées. Le monde francophone, nous a appris à être des fonctionnaires et le monde anglophone a appris à sa jeunesse à aller en priorité dans l’entreprenariat. 

Oui, nous prendrons les dispositions nécessaires pour que la jeunesse comorienne puisse, elle aussi, participer aux grandes décisions de la jeunesse africaine. Nous prenons rendez-vous pour la création de la plateforme nationale de la Jeunesse. Et le Chef de la Communication de la Présidence est votre  point focal sur ce dossier a conclu le Chef de l’Etat.

Beit Salam

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*