En ce moment

L’unité n’a pas de prix

Monsieur Assoumani Azali ,

Depuis Mai 2016, le parti Ulezi n’a cessé de vous écrire pour vous exprimer ses inquiétudes face à la dégradation de la situation politique, économique et sociale des Comores quand vous étiez élu démocratiquement. Notre dernier courrier en date du 23/03/2017 vous interpellait quant à votre décision d’envoyer des militaires comoriens au YEMEN pour participer au côté de l’Arabie-Saoudite dans le soi-disant lutte contre le Terrorisme.

Aujourd’hui, nous revenons vers vous par suite du constat amer d’un pays exsangue, fragmenté, voué aux manipulations et à la prolifération des discours haineux et belliqueux. Vous avez prévu, après votre retour illégitime à Beit Salam le 24 mars 2019 en association des malfaiteurs, de procéder à des nominations législatives et municipales. Cette démarche, vous en êtes conscient, constitue la dernière étape d’un processus d’escalade vers l’éclatement de notre jeune Etat-Nation.
Mr Assoumani Azali, il n’y a pas de honte à faire un mea culpa pour sauver ce qui reste de notre république. Vous avez allumé la brèche, notre maison commune brûle nous vous recommandons de faire marche arrière. L’Unité nationale et l’intégrité territoriale n’ont pas de prix, sinon l’histoire ne vous épargnera pas.

A la faveur de ce courrier, le parti Ulezi saisit l’opinion nationale et internationale quant aux conséquences catastrophique pour l’Unité et la stabilité politique des Comores au cas où vous poursuivriez votre course effrénée.

Le parti Ulezi propose à toutes les forces vives de la Nation de revenir autour d’une table sous l’égide de la communauté internationale afin de se parler et trouver ensemble les voies et moyens de préserver l’Union de la République au sein d’un Etat de Droit.

M. Azali, vous chantez tout le temps « l’émergence » comme le leitmotiv de vos actions. Le parti Ulezi vous rappelle que, si cet idéal en soi est mirifique, mais il n’en reste pas moins que celle-ci est un processus de transformation économique soutenue dans un contexte politique et institutionnel stable. Alors, vous n’êtes pas sans savoir que les conditions pour la mise en place de ce projet chimérique ne sont pas réunies. Vous entêter à conduire le pays tête baissée entraînera les Comores au fond des abysses, desquels la future génération aura du mal à le sortir.
Le parti Ulezi vous appelle à la raison, rien n’est trop tard pour arrêter ce processus de destruction fatale des Comores que nous aimons tous.

Vive la République des Comores Unies et Solidaires

Lyon le 12 JANVIER 2020
le 1 ere secrétaire national du partii Ulezi
NATUK MOHAMED MOUZAOIR

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*