L’Updc et Juwa recherchent désespérément majorité

sambi-IkiliouDerrière la bataille actuelle autour de la formation d’une majorité parlementaire, se profile la présidentielle de 2016. L’Updc et Juwa font les yeux doux aux indépendants et négocient pied à pied pour avoir le plus de conseillers montants.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Les gouverneurs des îles ont convoqué ce vendredi dans leurs îles respectives les conseils insulaires. Toute l’attention se porte sur les 3 élus montants par île, qui représenteront les entités insulaires au sein de l’assemblée de l’Union. Ces neufs élus, qui alterneront tous les ans, vont recomposer le paysage politique issu des législatives et déterminer la couleur de la majorité parlementaire.

A n’en plus douter, l’Updc, parti au pouvoir, qui dispose de 8 élus, a les coudées franches et dispose d’assez d’atouts pour former une majorité. La perspective du changement du gouvernement, mais aussi les postes stratégiques à pourvoir, constituent autant d’appâts dans les négociations en cours.

Cette position de l’Updc réduit en même temps le champ des discussions au niveau des projets en les cantonnant aux seuls intérêts que peuvent tirer les uns et les autres. Ce partage du pouvoir se fera plus durement que l’on n’imagine. Certains partis lorgnent certains postes stratégiques, pourvoyeurs d’emplois ou de recettes, dans la perspective des positionnements dans la bataille de la présidentielle de 2016.

Si Juwa forme une alliance solide avec le Pec et cherche à s’ouvrir aux indépendants, des discussions sont également ouvertes entre l’Updc et le Rdc dans ce sens aussi. Le pouvoir peut déjà compter sur la Crc et le Radhi pour former une majorité stable à l’assemblée, en espérant que les indépendants «apparentés» vont clairement se positionner et rejoindre leur camp.

Si, du coté de Juwa, la bataille est aussi engagée pour gagner au moins 4 députés montants sur les 9, des coalitions autour de l’Updc se forment au niveau des conseils des iles pour rafler les élus de Ngazidja et Mwali, sachant que la majorité du conseil à Ndzuani est acquise à Juwa.

Dans cette bataille de tranchées se profilent la présidentielle. L’Updc compte se positionner pour la présidentielle de 2016, avec Mohamed Ali Soilih comme potentiel candidat. L’alliance de la Crc avec le pouvoir n’est pas si innocente que ça. Le but est d’exploiter les failles du système pour s’y engouffrer ou s’y incruster pour obtenir les faveurs de Beit-Salam pour la candidature d’Azali Assoumani.

De toutes les postures possibles, le candidat du Juwa fait trembler les états-majors politiques. Son adversaire pour qu’il soit de taille doit pouvoir rassembler la majorité la plus large possible pour affronter les vagues traitresses à la présidentielle de 2016.

Mais un tel affrontement de fortes personnalités risque d’éclipser les débats sur les vrais enjeux du pays, par des attaques trop personnelles portant sur des bilans et des casseroles au lieu de se mener sur l’avenir et les vrais enjeux du pays.

Ahmed Ali Amir/Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*