L’usage de l’alcool et la drogue devient de plus en plus inquiétant aux Comores.

L’usage de l’alcool et la drogue devient de plus en plus inquiétant aux Comores.

L’usage des boissons alcoolisées et des stupéfiants n’est pas nouveau mais pour s’adonner à ces pratiques reprouvées par la société, les jeunes se cachent dans les valas, dans les boites de nuit comme la rose noire … qui n’étaient pas nombreux d’ailleurs. Rares sont les personnes qui osaient boire publiquement ou assumer leur ivrognerie. L’alcoolisme était la pire des infamies dans la société d’alors. Mais par quel extraordinaire en sommes-nous arrivés à ce que l’alcool devienne une boisson tellement banale qu’on se croirait en France lorsqu’on se promène dans certaines grandes villes ou lorsque on voit ceraines jeunes le soir ?

« Il n’existe pas une économie qui s’est construite sur la base de la commercialisation de stupéfiants ».

Dans aucune société au monde, même les sociétés les plus libertines, l’alcool et la drogue ne sont traités avec légèreté. Même dans les pays frappés par le désenchantement religieux, les lois qui régissent ces différents domaines, sont d’une sévérité exemplaire. Le paradoxe réside dans le fait qu’aux Comores oû nous sommes sont entièrement croyants, et la vente d’alcool est autorisée et certains commerçants ont le monopole de la vente d’alcool .

Boire de l’alcool pour s’évader de la misère quotidienne du pays dû à la mauvaise gestion et à la manque de création d’emplois pour les jeunes.

Nul n’a besoin d’approfondir pour savoir que les alcooliques et les drogués sont improductifs et n oublions pas que le développement ne peut reposer que sur des hommes saints d’esprits.

L’État a une responsabilité régalienne de protéger la santé de la jeunesse. Alors que l’eau et l’électricité sont presque inexistantes dans le monde rural, la drogue et l’alcool sont à portée de main dans les localités les plus reculées dans du pays.

Misam /comores-infos

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*