Lutte contre la violence basée sur le genre : La Journée internationale est célébrée aujourd’hui à Ndzuani

Plusieurs activités rythment cette journée, notamment des mini-conférences et des séances de sensibilisation dans les écoles à Ndzuani et Ngazidja. Une marche devait être organisée hier à Ndzuani, et aujourd’hui dans les autres îles. La cérémonie officielle est organisée ce vendredi.

Par Abouhariat Said Abdallah

Aujourd’hui, vendredi 25 novembre, est célébrée la Journée internationale de lutte contre la violence basée sur le genre. La cérémonie officielle aux Comores sera organisée dans l’île de Ndzuani. «Unissons nos efforts pour combattre la violence à l’égard des femmes et des mineurs» est le thème retenu cette année.

Les violences basées sur le genre existent aux Comores et ce sont les femmes et les jeunes filles qui sont les plus touchées. Selon la commissaire au Genre, «la cellule d’écoute de Ngazidja a enregistré 70 cas de violences contre les femmes et les jeunes filles de janvier à juin 2016, soit 11% de jeunes filles violées par mois. A Ndzuani, le juge d’enfant a enregistré 125 cas dans la même période.

Toujours à Ndzuani, 7 mineurs ont commis des viols sur d’autres mineurs. Cette situation nous a interpelés. A Mwali, la situation est alarmante car 35 cas ont été enregistrés dans cette période», souligne Mme Mhoudini Sitti Farouwata. La commissaire au Genre regrette que la violence sur les femmes et les jeunes filles soit devenue monnaie courante dans le pays.

Selon elle, le gouvernement d’Azali, à travers son ministère de la Santé et le commissariat au Genre, entend montrer sa détermination à lutter contre ce fléau. C’est dans ce contexte que le gouvernement a pris les dispositions pour qu’il yait une grande sensibilisation auprès des femmes et des mineurs dans cette lutte contre la violence basée sur le genre.

Par ailleurs, plusieurs activités ont été déjà réalisées dans le cadre de la célébration de la journée du 25 novembre, notamment des mini-conférences et des séances de sensibilisation dans les écoles à Ndzunai et Ngazidja. Une marche devait être organisée hier après-midi à Ndzuani, où se déroule le lendemain la cérémonie de la journée, depuis la place Mzingaju et faire le tour de la ville de Mutsamudu. Ce vendredi, elle est organisée dans les autres îles. Ce matin à Ndzuani, se tient une conférence de presse et dans l’après-midi, la célébration officielle.

Parmi les temps forts du programme de la journée, la représentation d’un sketch joué par des jeunes montrant les différentes formes de violence ainsi qu’une exposition sur les agressions à l’encontre des femmes et le mariage précoce dans notre pays. 
Il est à souligner que parmi les premières actions de Sitti Farouwata dès sa nomination au commissariat au Genre en aout dernier, figure l’enquête menée dans la localité de Djandza à Ndzuani dans le cadre du projet Cash transfert.

Il s’agit d’une aide apportée aux familles les plus démunies pour appuyer l’éducation des enfants, la nourriture, leur survie et leur bien être. Ce projet bénéficie du partenariat de l’Unicef. Il y a aussi la remis d’équipements de travail à la cellule d’écoute de Ndzuani. Elle a également initiél’exposition du plan national de la protection sociale.

La commissaire révèle, en outre, qu’un projet de loi visant à renforcer la protection sociale élaboré par le gouvernement se trouve actuellement à l’Assemblée. Il s’agit d’un projet de loi qui viendraprotéger la population sur la santé, l’éducation, les handicapés, les plus démunis, les travailleurs…
Saisissant l’occasion de la journée, Sitti Farouwata remercie le gouvernement et les partenaires, dont l’Unfpa, l’Unicef, le Pnud, la coopération française et les Ong de la société, pour leur accompagnement déterminé dans cette lutte contre la violence basée sur le genre. 

Alwatwan 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*