Lutte contre le crime organisé : Le ministre de l’Intérieur à Nairobi

Pour l’heure, la coopération concerne treize pays membres, dont les Comores (depuis août 2013). Cette Coopération permettra à l’Union des Comores de bénéficier de l’assistance en matière de sécurité maritime et de formations sur les crimes transnationaux.

image

«Combattre les crimes organisés à travers le renforcement de la coopération», tel est le thème de la réunion, le vendredi 21 août au Kenya, des ministres de l’Intérieur des pays membres de la Coopération des chefs de police de l’Afrique de l’Est. Le ministre Houmed Msaidié était accompagné du directeur général de la police, Hair El Karim Said, et du chef d’Interpol, et Bacar Ali Said. Cette rencontre des ministres s’est tenue quatre jours après celle ayant regroupé les chefs d’Interpol de la région et les directeurs généraux de la police.

Il a été question de concevoir le communiqué portant sur l’organisation de la Coopération des chefs de police de l’Afrique de l’Est (Eapcco) et de procéder à sa signature par les ministres. Ce communiqué conjoint appelle, entre autres, à «soutenir et à veiller à la mise en œuvre des résolutions prises lors du conseil des chefs des polices des pays membres».

Selon un communiqué du ministère de l’Intérieur, au cours de cette réunion, Houmed Msaidié a soutenu que «la lutte contre le crime transnational organisé nécessite impérativement la coopération de tous les pays de la région». Pour l’heure, la coopération concerne treize pays membres, dont les Comores (depuis août 2013). Cette Coopération permettra à l’Union des Comores de bénéficier de l’assistance en matière de sécurité maritime et de formations sur les crimes transnationaux.

Ali Abdou

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*