M.ABDULLA SAAD TA TROP VITE PARLER

2364284013_small_1 downloadLe Directeur de l’office de radio et télévision des comores ORTC M Abdillah Saandi, s’envolera demain pour la Chine. Selon notre source le PDG de l’ORTC conduira une forte délégation de 09 personnes pour prendre part dans un séminaire à Pékin. Il reste a savoir ce voyage est-il financé par nos amis chinois ? ou bien c’est la redevance qui va payer les frais de déplacement et d’hébergement de cette forte délégation? En tout ça nôtre source précise que le personnel de cette station surtout ceux qui sont payés par la redevance comptabilise les 07 mois sans toucher leurs maigres salaires. Quand on repproche le directeur,il repond simplement qu »’il n’est pas Mamadou Badi Mamadou Haroibaya »; Alors que ce sont des gens payés par la redevance. Il ne conserne pas le Budjet de Guerre. Je vous rappel, il y a trois redevances qui rentre sur la caisse de l’ORTC. La redevance prélevée directement a partir de la MA-MWE. Tous citoyens comoriens qui a un compteur de cette societé , on lui preleve automatiquement 250 fr au benefice de l’OERTC, sauf si je me trompe de ce chiffre. Il y a un redevance payé par la Chine pour l’installation de leur pylône à l’enceint de cet établissement et qui diffuse certaines émissions dans la télévision comorienne. Mais surtout ils ont installé une station radio qui diffuse en fm a partir de Voidjou. Il y a aussi tous les abonnés qui sont en France qui paie 6.95 euros par mois. Tout cet argent rentre dans la caisse de l’ORTC sous l’oeil d’Abdillah Saandi.
Pire encore, il n’y a aucun entretien de la maison. notre source a laissé entendre que toutes les toilettes sont hors d’usages. Les personnels sont obligés de faire leurs besoins naturels à la mer. Une seule voiture un mini bus qui été à la disposition du personnel est en panne jusqu’à présent elle n’a pas été réparé. Paraît-il que le directeur se sert de l’argent des publicités pour acheter une voiture personnelle a t’-il conclut notre source.

Mohamed Abdou Hassani ORTEGA

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*