Ma-mwe: Un agent licencié pour «usurpation de fonctions»

Les faits remontent à décembre dernier quand on a voulu embarquer les groupes électrogènes et autres accessoires à bord du navire Djoumbe Fatima à destination de Mwali. «C’est à ce moment-là que nous nous sommes rendus compte que le conteneur des accessoires n’était plus là», nous a-t-on confié.

 

Un agent de la société comorienne de l’eau et de l’électricité vient d’être licencié pour «usurpation de fonctions». Ainsi en a décidé le conseil de discipline de Ma-mwe. Il lui est reproché d’avoir signé une décharge en lieu et place de la direction.

C’est suite à un virement de 3,1 millions de francs comoriens sur son compte bancaire que Ma-mwe a découvert cette frauduleuse opération. Selon des sources sûres, ce virement aurait porté la mention «Litige entre Moroni Terminal et Ma-mwe».

Les faits remontent à décembre dernier quand on a voulu embarquer les groupes électrogènes et autres accessoires à bord du navire Djoumbe Fatima à destination de Mwali. «C’est à ce moment-là que nous nous sommes rendus compte que le conteneur des accessoires n’était plus là», nous a-t-on confié.

La direction de Moroni Terminal et l’agent de Ma-mwe se seraient mis d’accord pour commander en toute urgence les accessoires manquants à l’insu de tout le monde. «L’agent a expliqué qu’il voulait faciliter le processus. Oui, mais pas jusqu’à ne rien dire à ses supérieurs alors que l’on ne cessait de nous interroger sur ces accessoires. D’ailleurs, la société Salama était prête à envoyer à nouveau d’autres accessoires», a fait savoir notre source.

Selon une autre source proche du dossier, après avoir dépoté les conteneurs sur le grand quai et embarqué les groupes et leurs accessoires dans un navire prêt à partir à Fomboni, il a ensuite été ordonné de tout débarquer. «On a donc déchargé les générateurs et le équipements, puis on les a déposés dans un conteneur pour les sécuriser.

Mais, ce conteneur a été déclaré vide dans le système Ipaki Traking», a-t-elle précisé. A l’en croire, c’est ainsi que, par mégarde, le responsable du «parc vide» a réquisitionné ce conteneur et l’a embarqué dans le navire Bilbao en janvier dernier à destination de Mozambique. Ledit conteneur, repéré au Mozambique, aurait déjà pris une autre destination.

Nazir Nazi/ Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*