Ma-Mwe: Près de 15 millions de factures épongés frauduleusement

wpid-screenshot_2016-02-20-08-05-12-1.png

Une vaste opération de redressement frauduleux de factures au sein de la direction commerciale de la Ma-Mwe a été décelée.

image

Les préjudices s’élèveraient à près de 15 millions de nos francs. La directrice commerciale de la société nationale de l’eau et de l’électricité est relevée de ses fonctions ainsi que cinq autres chefs de départements et services, et ce dans le besoin d’une enquête.

Toufely Maecha

1 commentaire sur Ma-Mwe: Près de 15 millions de factures épongés frauduleusement

  1. LA MEMOIRE DES COMORIENS EST-ELLE SUPERFLUE OU BIEN C’EST LA MISERE QUI LES REND INDIGNE DE LEUR EXISTENCE?

    POURQUOI LES COMORIENS ONT DU MAL A RENOUER AVEC L’HISTOIRE? RETIENNENT-ILS UN JOUR LEUR HISTOIRE?

    Les comoriens ne s’intéressent pas à leur passé parce que trop tournés vers la religion. Et cela, les évite de cogiter sur leur destin, notamment celui du pays. La population comorienne vit mal et n’ose pas bousculer certaines habitudes pour booster leur destinée.

    Néanmoins, elle s’intéresse à leur présent et non pas le passé. Il faut dire que le passé, c’est ce qui n’est plus en général ou ce qui ne pourrait plus se reproduire. Or, s’intéresser au passé est une attitude efficace, surtout, quand il s’agit d’un passé douloureux. Ce souvenir est utile dans la mesure où il pourrait nous éviter de reproduire nos erreurs passées.

    En effet, la population comorienne se trouve au moment où je vous parle à une échéance cruciale. Cette élection déterminera le destin du pays. Or, nous savons tous que les candidats auxquels les sondages leur donnent favoris, eurent participé à tous les gouvernements successifs depuis 1975 à nos jours. Et pourtant, le pays reste le plus lamentable au monde en terme de corruption et de politique de la manche.

    Sachez bien, que MAMADOU est le présent vice-président chargé des finances publiques. S’il avait une baguette magique pour le pays, il l’aurait utilisée. Il est au pouvoir depuis 30ans, alors que le pays s’enfonce dans la misère. Des patients décèdent faute d’électricité, certain meurt dans les dos de leur famille, parce qu’il n’y a pas d’infrastructures routières. La justice, demeure une échappatoire pour les criminels qui ont de l’argent. Or, dans un pays où la justice ne fonctionne plus, ce sont les institutions qui vacillent. L’éducation, reste une marchandise et ne joue pas son rôle principal qui est de donner la faculté de penser et l’esprit critique.

    Il faut souligner que certaines maladies rares apparaissent aux Comores, faute d’hygiène et la criminalité a explosé. En dépit des efforts réalisés par la diaspora comorienne, il faut le dire que grâce à elle l’économie se maintient débout.

    En revanche, il faut relativiser, car il est probable que cette perfusion diasporale est la source de la lâcheté de bon nombre de comoriens. C’est pourquoi, ils laissent le pays se livrer à des criminels politiques.

    Il vrai que tous les candidats, à l’exception de SAID ALI KEMAL sont des charlatans. Nous avons vu que beaucoup d’entre eux n’ont cessé de défiler au siège du parti socialiste( rue Solferino)afin d’espérer qu’un dol se réalise sur les élections. C’est le cas du colonel AZALI ASSOUMANI. Celui-ci a donné une interview au journal  »jeune Afrique », en disant qu’il se voit déjà Président. Peut être, il a raison car, les comoriens sont aveuglés par l’argent et qu’un trompeur peut les tromper.

    Quant à MOUIGNI BARAKA, il est le pire de tous les candidats. En effet, ce candidat mène une campagne partisane en se focalisant sur  »IGNAFOIBAYA ». Dans cette optique, il n’a rien à proposer aux comoriens que de les diviser. Il a construit sa ville sans penser à l’ensemble des comoriens.

    Enfin, MAMADOU, AZALI, MOUIGNI BARAKA et les autres ont tué le pays, alors que les comoriens ne voudront pas admettre qu’ils ne sont pas devenus vertueux.

    Donc, les comoriens doivent se souvenir du passé, sinon ils vont vivre cinq ans de vie difficile.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*