Macron pourrait proposer « un nouveau contrat républicain » avec Mayotte

Allons-nous vers « la communauté de l’archipel des Comores » avec l’intégration de Mayotte dans ce machin sans tête ni queue ? La presse française de Droite comme de Gauche reste convaincue de cette « nouvelle » approche qui doit marquer un tournant historique dans le conflit territorial opposant les Comores et la France depuis plus d’un demi-siècle.

Le Figaro, journal de Droite, reconnait lundi 26 mars, « un accident » de l’histoire de la France, en allusion à l’idée de faire de Mayotte le 101eme département français. La solution, conclut le journal, est de réparer « les erreurs », sauver Mayotte sans pour autant cautionner « le pourrissement » qui va crescendo à Mayotte.

Le journal Le Point revient, le 27 mars, sur « la nouvelle donne » en vue pour mettre un terme à un conflit territorial considéré comme l’une des sources de déstabilisation de l’archipel des Comores. L’hebdomadaire, très respecté, cite «un nouveau contrat républicain » avec Mayotte que l’Elysée est en train de ficeler. Le contenu de ce contrat républicain n’a pas été dévoilé.

Dans cette nouvelle approche, « Mayotte restera française mais abandonnera le statut de département », selon Le Canard enchainé du mercredi 28 mars qui cite une source de l’Elysée. «Un haut fonctionnaire » du Ministère des Affaires étrangères connait déjà « les contours » de la future communauté de l’archipel des Comores, selon l’hebdomadaire satirique.

Le président français, Emanuel Macron, ne cesse de fustiger « l’idée » de faire de Mayotte un département juste pour faire plaisir à des promesses électorales, critiquant sans le nommer, Nicolas Sarkozy. Sept ans après la départementalisation de l’île, deux lignes s’affrontent aujourd’hui au sein de l’exécutif français : la ligne de l’Elysée qui souhaite « la fin du statut de département pour laisser place à un nouveau modèle de développement et à un contrat républicain » avec Mayotte. Macron y tient fermement.

Et la ligne défendue par la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, à savoir « le maintien du statut de département, la délivrance des titres de séjour aux personnes en situation irrégulière, promouvoir la coopération régionale, mettre en place un dispositif pour une immigration choisie à Mayotte…. ». Le président Macron attend les conclusions qui lui seront faites par le nouveau préfet, Dominique Sorain, et l’équipe interministérielle dépêchée dans l’île avant de prendre « sa décision » qui risque de bouleverser le cours des choses. Cette équipe doit « élaborer en liaison étroite avec toutes les parties prenantes les propositions pour l’avenir du territoire », selon France.Info.fr

Fin du statut de département ? Une reconfiguration de l’architecture institutionnelle de l’Union des Comores qui tiendra en compte « un statut particulier » pour Mayotte ? Quelle est la nature de « ce nouveau contrat républicain » avec Mayotte. D’autres réseaux avancent l’idée « d’un contrat d’association » entre la France et Mayotte en 2025. Comment se prépare-t-on à Moroni aux futurs scenarios sur Mayotte ? On reste sur la langue de bois, déphasé, incapable de faire des propositions concrètes sur les scenarios possibles d’un retour de l’île dans son ensemble naturel.

A.S.KEMBA
Journaliste indépendant

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*