Madagascar-Comores : la coopération renforcée

wpid-screenshot_2016-03-02-12-02-43-1.png

Une déclaration commune en onze points intitulée «Déclaration d’Antananarivo ». C’est, entre autres, ce qui ressort de la visite de la délégation comorienne conduite par son président, Ikililou Dhoinine.

image

Les relations politiques, économiques et commerciales, judiciaires et universitaires ne devraient plus être les mêmes après la visite d’Etat effectuée par le président comorien. Après une rencontre au Palais d’Etat d’Iavoloha, hier, les deux présidents ont en effet officialisé une déclaration commune en onze points et qui englobe plusieurs axes de coopération. Dans les relations politiques, les deux parties ont convenu de procéder à la révision de l’Accord-cadre général de coopération en date de février 1987, et ce «dans le souci d’élargir les domaines de coopération existant entre les deux pays». La concrétisation de cette initiative interviendra à partir notamment de la mise en place d’une Commission mixte de coopération entre les deux pays, dont la prochaine rencontre se tiendra dans les prochains mois dans la capitale malgache.

«Dans le souci de préserver les relations de fraternité entre les deux pays et afin de pouvoir exploiter au mieux les ressources marines, les deux parties ont exprimé leur volonté de procéder, en temps opportun, à des consultations, en vue d’effectuer la délimitation des frontières maritimes entre Madagascar et les Comores, conformément au droit international, notamment aux dispositions pertinentes de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer du 10 décembre 1982», note en ce sens le point 6 de la déclaration commune. Un point essentiel au moment où les zones maritimes constituent un levier de coopération et de développement pour les deux pays.

Sujets sensibles

La situation des étudiants comoriens est, quant à elle, évoquée dans le point sept de la déclaration. A ce titre, un accord de coopération en matière de séjour des étudiants comoriens à Madagascar et des ressortissants malgaches aux Comores est à l’étude. «Des mesures appropriées seront adoptées d’un commun accord sur les questions relatives au visa et au séjour des étudiants comoriens à Madagascar, ainsi que la situation des médecins malgaches exerçant aux Comores. La partie malgache accepte, dans un souci de solidarité, d’étudier les possibilités d’allègement des procédures d’octroi des visas de séjour aux étudiants comoriens. Des discussions seront menées au niveau technique pour parvenir à des solutions mutuellement acceptables», note le document dispatché par la Présidence. Par ailleurs, les deux parties s’engagent également à faciliter la liberté cultuelle aux ressortissants des deux pays dans leur territoire respectif, les relations économiques et commerciales, et à promouvoir les échanges commerciaux et les investissements. «A cet égard, les deux parties ont convenu de conclure un Accord commercial, nonobstant les protocoles existants».

Par la même occasion, ils ont ainsi encouragé les secteurs privés et les Chambres de commerce et d’industrie des deux pays à tisser des liens privilégiés d’affaires à travers des initiatives communes. En tout cas, si l’on en croît la Présidence, la rencontre d’hier a également été une occasion d’évoquer les sujets sensibles comme les trafics des ressources naturelles. «Les deux personnalités ont chacune présenté leurs idées sur la coopération économique entre les Comores et Madagascar, les divers problèmes cruciaux de la région, entre autres les trafics illicites des ressources naturelles, et surtout l’actualisation des accords existants aux fins d’améliorer les relations bilatérales», note le communiqué de la Présidence.

Jao Patricius / newsmada

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*