En ce moment

Mairie de Moroni : Moroni pour tous sous l’eau

La cour d’appel s’est prononcée samedi dernier sur la requête introduite par Abdoulfatah Saïd, tête de la liste de Moroni pour tous sur les municipales. La liste Moroni émergent du parti Orange a eu gain de cause, la cour d’appel a déclaré irrecevable la requête.

Abbas Mohamed El-Had, membre de Moroni pour tous précise qu’il s’agit «d’un coup machiavélique et irrationnel» pour mettre la ville de Moroni en difficulté. La cour d’appel s’est prononcée. Moroni émergent a eu gain de cause. Abbas Mohamed El-Had, membre de Moroni pour tous n’a pas tardé à réagir. Avant de donner son point de vue sur le délibéré, l’ancien ministre l’intérieur a pointé du doigt la composition des membres de la cour d’appel. «Étonnement, les membres de la cour d’appel ne sont pas ceux qui ont délibéré. Sincèrement, une telle situation nous dépasse », se plaint l’ancien premier flic du pays. Et lui de préciser, « cette décision est entachée d’irrégularité. Un décret a mis fin aux fonctions du président de la cour d’appel le 28 mai 2020. Paradoxalement, il a signé en tant que président de la cour assurant l’intérim à la date du 29 mai 2020. Or un arrêté de la justice est intervenu pour nommer un autre président de la cour d’appel en la personne de M. Omar Ben Ali ce même 29 mai 2020.»

S’adressant au ministre de la justice sur le dysfonctionnement inédit, l’ancien ministre de la justice tire la sonnette d’alarme. «Le ministre de la justice doit prendre ses responsabilités pour mettre fin à ces dysfonctionnements inédits. Politiquement, des pyromanes minent le bon fonctionnement des institutions et fragilisent maladroitement le régime», a souligné Abbas Mohamed El-Had. Celui-ci a rappelé que « de toute manière la cour suprême a tranché sur les élections du maire et ses adjoints de la commune de Moroni. C’est un coup machiavélique et irrationnel pour mettre la ville de Moroni en difficulté ». Quant à un recours, l’ancien ministre se réserve à un commentaire : «nous écouterons les conseils de notre cabinet d’avocat pour la suite des évènements», conclut-il.

Kamal Saïd Abdou /Al fajr

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*