Mairies de Ngazidja : Le gouverneur lance ses délégations spéciales

Mairies_de_NgazidjaC’est désormais chose faite. Depuis le 18 février, le gouverneur de Ngazidja a mis en place les délégations spéciales qui vont conduire la gestion des communes en attendant les “prochaines“ élections générales communales. L’arrêté n°13-10, signé par Mouigni Baraka Saïd Soilih, souligne dans son premier article que “dans le cadre de la mise en oeuvre des recommandations des troisièmes assises nationales sur la décentralisation des 13 et 14 juin 2012, et en attendant l’organisation des élections générales communales, les collectivités territoriales sont érigées en commune“.

Cet arrêté du gouverneur a fait suite à l’adoption, le 15 février dernier, par les membres du conseil de l’île de Ngazidja, du projet de délibération relatif à la nomination des vingt-huit délégations spéciales dans l’île. Il faut noter que quatre collectivités n’ont pas encore formé leurs délégations spéciales et ne sont donc pas inclues dans l’arrêté du chef de l’exécutif de Ngazidja. Il s’agit de la mairie de Moroni, la commune de Cembenoi Sada-Djulamlima (Wemani, Kuwa et Wela), la commune de Nyumamro Suheyili (Ntsaweni, Ipvembeni, Djongwe…) et celle de Nyumamro (Dimadju, Mwadja, Nyadombweni…).

Ces communes ne seraient pas parvenues à s’entendre sur la composition ou la désignation de leurs maires et leurs trois adjoints qui forment la délégation spéciale. Une décision qui pourrait passer inaperçue pour l‘Association des maires de Ngazidja (Amn), qui avait ouvertement critiqué la démarche du gouverneur de l’île, la qualifiant “d’antidémocratique”. Le vice-président de l’Amn, Tadjidine Mohamed Soilihi a promis qu’ils vont s’attaquer au texte du gouverneur devant la Cour constitutionnelle. “Nous estimons que Mouigni Baraka a violé la loi statuaire de Ngazidja qu’il a lui-même promulgué le 16 mars 2012”, soutient-il.

Tadjidine Mohamed Soilihi cite, notamment, l’article 71 qui précise qu’en attendant les élections communales, les maires investis par les autorités de l’île continuent à accomplir les missions qui leurs sont dévolues. L’Amn dénonce, aussi, le fait que les délégations spéciales ont été composées, avant même que le conseil se prononce sur cette loi. “On a mis la charrue avant les bœoeufs. Ce sont des pratiques qui ne sont pas dignes d’une République“, martèle Tadjidine Mohamed Soilihi.

A l’en croire, l’objectif de l’association des maires pilotes de Ngazidja est d’aller vers les élections. Les dernières assises nationales sur la décentralisation avaient avancé la date du 9 juin 2013 pour l’organisation des scrutins communaux. “Nous pensons qu’il est possible d’organiser ces élections dans les dates prévues“, insiste celui qui se considère toujours comme maire de Mitsamihuli. En se prononçant sur le bien-fondé de sa décision de mettre en place les délégations spéciales, Mouigni Baraka avait expliqué dans une interview, parue dans Al-watwan du 29 janvier 2013, que les trois lois sur la décentralisation avaient mis fin à l’ordonnance de Mzé Soulé Elbak portant sur cette question.

Le locataire du Palais de Mrodju avait aussi affirmé que les trois assises nationales, notamment entre les exécutifs insulaires, l’Union et les partenaires, appellaient explicitement le gouverneur de Ngazidja à mettre en place ces délégations spéciales en attendant les élections. Sur le terrain, certaines délégations ont déjà pris de l’avance. La commune de Mitsamihuli s’est déjà dotée d’un siège et a lancé un appel d’offres pour recruter un administrateur financier.

“Nous n’allons plus revenir en arrière. Maintenant nous avons la loi et un arrêté qui nous permet d’entreprendre nos actions“, indique un proche de la nouvelle équipe qui compose la délégation spéciale de Mitsamihuli. Mais, il est évident que les délégations spéciales n’ont pas réglé, pour autant, l’épineux problème des délimitations des frontières des communes, qui pourrait gêner, en particulier, au niveau de Ngazidja, l’organisation des élections municipales.

Sur ce, dans cette même commune de Mitsamihuli, le village de Ndzawuze a refusé de s’associer à la délégation spéciale.

Toyb Ahmed alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*