Mali : pour la première fois, un responsable de l’ONU rencontre Ansar Eddine

Le représentant de l'ONU en Afrique de l'Ouest, Saïd Djinnit.

Le représentant de l’ONU en Afrique de l’Ouest, Saïd Djinnit, a rencontré mardi 13 novembre à Ouagadougou des représentants d’Ansar Eddine, l’un des groupes islamistes armés occupant le nord du Mali. Tout en gardant le dialogue ouvert, les chefs d’Etat ouest-africains se sont mis d’accord sur l’envoi au Mali d’une force de 3 300 soldats afin de reconquérir le nord du pays.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Il s’agit de la première rencontre officielle entre un responsable onusien et Ansar Eddine, mouvement qui applique de façon stricte la charia (loi islamique) dans le nord du Mali (amputations, lapidations, coups de fouet), de même que les djihadistes d’AQMI (Al-Qaida au Maghreb islamique) et du Mujao (Mouvement pour l’unicité et le djihad en Afrique de l’Ouest), qui dominent aussi la région.

DIALOGUE AVEC LE MNLA

M. Djinnit, qui s’était plus tôt entretenu avec le président burkinabé Blaise Compaoré, médiateur dans la crise malienne pour l’Afrique de l’Ouest, a retrouvé ces responsables d’Ansar Eddine dans un domicile privé. Juste avant, le représentant des Nations unies s’est entretenu avec des membres du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), rébellion touareg évincée du nord du Mali par les islamistes, mais considérée comme un acteur-clé pour une solution négociée.

Ibrahim Ag Mohamed Assaleh, l’un des responsables du MNLA, a évoqué devant la presse une « prise de contact ». Le MNLA a confirmé à M. Djinnit être « tout à fait disposé au dialogue », y compris avec Ansar Eddine, a-t-il souligné. Le dialogue est « l’option préférée » pour résoudre la crise au Mali mais doit avoir des résultats « assez vite », avait déclaré M. Djinnit après son entretien avec le président Compaoré, médiateur pour la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest.

Lire : Pour la Cédéao, la force militaire est prête pour intervenir au Mali

Lire également en édition abonnés : La reconquête du Nord est une affaire malienne » »

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*