Santé: Manger des frites deux fois par semaine augmenterait le risque de mortalité

SANTÉ – Selon une étude publiée le 7 juin par l’American Journal of Clinical Nutrition, ingérer des pommes de terre frites à raison de deux fois par semaine, ou plus, doublerait les risques de mortalité chez l’être humain.

Plaisir gourmand ou véritable passion, les frites sont devenues au fil des décennies la nourriture emblème de la « junk food » made in USA. Et si d’un point de vue diététique, les méfaits de trop en manger son déjà largement connus, une nouvelle étude indique qu’elles pourraient impacter considérablement le risque de mortalité. Si l’on en mange au moins deux fois par semaine, précise le magazine Time.

Cette étude, publiée à l’origine dans l’American Journal of Clinical Nutrition, a regardé de plus près la consommation de pommes de terre de quelque 4 400 personnes, toutes âgées entre 45 et 79 ans, et ce, pendant huit ans. Au terme de l’étude, 236 individus étaient morts. Selon les chercheurs, après examen de plusieurs facteurs, ce n’est pas la consommation générale de pommes de terre qui est mise en cause, puisque le féculent en lui-même ne fait pas augmenter le risque de mortalité. Mais les chercheurs ont découvert que le « type » de pommes de terre ingérées avait possiblement un impact néfaste sur la santé. Ainsi, les chercheurs ont observé un lien entre la consommation de pommes de terres frites, peu importe la recette ou la forme, à raison de deux fois par semaine minimum, et un risque de mortalité doublé par deux.

Pas de causalité directe, mais des interrogations

Fibres, vitamines, micronutriments… la pomme de terre sous sa forme élémentaire est plutôt considérée comme un aliment sain. En salade, à la vapeur, en sauce, au four, en hachis ou en purée… la pomme de terre ne serait au final qu’un danger pour l’être humain si consommée frite, insiste les chercheurs à l’origine de l’étude. Notamment, car, les pommes de terre frites contiennent de grandes quantités de gras et de sel. Pour l’instant, le lien de causalité absolue entre l’augmentation du risque de mortalité et l’ingestion de frites à raison de plus de deux fois par semaine n’a pas été directement établi par l’étude. Davantage de recherches impliquant de plus grands groupes de personnes doivent être menées avant de pouvoir affirmer que manger plus de frites pose un réel risque pour la santé des individus.

LCI.FR

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*