Maore est-elle encore une île comorienne ?

wpid-screenshot_2015-12-23-16-37-51-1.png

Question saugrenue d’un « malade » obstiné qui croit encore en l’intégrité territoriale et à l’unité nationale des Comores telles que reconnues le 12 novembre 1976 par l’ONU et telles qu’elles ont été administrées depuis la fin du XIX° siècle.

image

Le Président Ikililou et les siens, sans aucune considération de la Constitution et encore moins des lois organiques régissant la Tournante, ignorentMaore et décidentde la priver de son tour sans aucune formalité, comme si cela allait de soi. Ils décident, comme si cela relevait de leur attribution, que le pays va recommencer un nouveau cycle de la Tournante. Et le Président convoque en conséquence le Collège électoral.

Saisi par le Président du Comité Maore sur l’arrêt convoquant le collège électoral aux présidentielles 2016, la Cour Constitutionnelle semble faire la sourde oreille ou fait traîner les choses pour finalement constater l’absence d’objet de la saisine.

Tous les candidats aux présidentielles 2016 ont déposé leur liste. Sur les 28 candidats répertoriés par la Commission Electorale Nationale Indépendante, personne n’a inclus un VP Maorais. Comme si cela allait de soi !

Le Comité Maore avait saisi la Cour Constitutionnelle en 2011 sur la question de la VP Maoraise et l’arrêt de la CC fut d’indiquer que Maore avait droit à son VP sous réserve des articles de la Constitution relatifs au retour de Maore dans l’Union. Or ces articles traitent des institutions insulaires dans l’île, c’est-à-dire Gouvernorat, Conseil de l’Ile, représentation nationale dans l’île. Les institutions nationales à savoir Président et Vice-Président n’ont rien de spécifique à une île, la loi organique spécifiant le premier cycle de la Tournante avait inclus Maore à juste titre, sans aucune singularité. Maore a donc droit à la Présidence et à son Vice-Président. Si la CC ou une autre institution nationale comme l’Assemblée nationale peut constater l’impossibilité d’organiser le premier tour à Maore et engager un débat national sur la question, il n’en est rien pour le VP Maorais.Pourquoi donc cette exclusion « naturelle » du VP Maorais ? Question : la CC va-t-elle valider ces 28 listes tronquées?

L’exécutif dirigé par le Dr IkililouDhoinine a sonné le glas de l’intégrité territoriale et tout le reste suit. En cette période charnière où le destin du pays va être scellé pour 15 ans, les « EN-HAUT-DE-EN-HAUT » ne parlentpas de ce que l’ONU désigne par « question de l’île comorienne de Mayotte ». Il n’y a que des « fous furieux » qui continuent à « aboyer » pendant que la caravane, managée en sous-main par la France, avance éloignant encore plus l’ile comorienne de Mayotte de l’Union des Comores.

L’Histoire en tout cas n’ignorera pas les traitres à la nation. Un jour ou l’autre ils seront jugés et l’infamie empestera leur futur ou leur postérité.

Idriss Mohamed

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*