Maparole, a conquis le perchoir à Mwali

C’est sous une cérémonie grandiose, ce vendredi, que  les  membres du conseil de l’ile  nouvellement élus, sont installés. Ils ont élu leur bureau  à leur tête Maparole et ont désigné les 3 conseillers qui vont siéger à l’assemblée nationale.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

MaparoleAnsoufi  Abdou Fazul très connu sous le pseudonyme de Maparole, est devenu président du conseil  de l’ile en remplacement de  Ali Said Chanfi , le candidat malheureux de l’UPDC au député, laminé dans la première circonscription.

Précédemment conseiller  de l’ile  dans la région de Djando II, désigné député à l’assemblé nationale pendant deux ans, Maparole a obtenu encore une fois  la confiance  de sa région puis du bureau  régional de l’UPDC  pour le placer à la tête du conseil de l’ile. Une institution qui a un rôle déterminant à jouer dans le développement de la petite ile.

« Je suis très ému et surtout heureux  de me trouver aujourd’hui à la tête de cette institution » sont les premiers mots de Maparole aussitôt après son élection à la tete de ce conseil de l’ile majoritairement constitué des élus de l’UPDC le parti au pouvoir. « A l’assemblée nationale, j’ai beaucoup appris et je crois que ces connaissances  me servirons   pour l’intérêt de mon ile en général et ma région en particulier » a-t-il poursuivi.

Le bureau est constitué du vice président Mouhidine Boura encore réélu dans sa région de Ndrodroni.  Un poste qu’il avait occupé dans le bureau sortant. Un questeur, Ali Madi (Boina Oumar) et 2 secrétaires issus de l’opposition Stephane et Abdou Thaké.

Quant aux 3 conseillers qui vont représenter  le conseil de l’ile au sein de l’assemblée nationale, il ya Said Baco de Baracani professeur d’histoire géo, Ali Madi Ben Mohamed(Beka) de Djoiezi, le doyen, conseiller pédagogique et Mohamed Mhoma Soilihi (Richa) de Djando I, Un administrateur de l’éducation.

Il faut noter que seul, Mohamed Elface, un élu de Fomboni centre sous l’étiquète de l’UPDC et qui était le favoris de cette présidence et à la rigueur des désignés pour l’assemblée nationale, n’a pas une fonction.  le faite qu’il a  durant, toute sa vie, milité dans l’opposition avant d’être appeler à servir le gouvernement de l’ile en tant que conseiller privé ne lui a pas permis ,pour certains observateurs, dé gagner la confiance absolu de l’UPDC qui a du pain sur la planche pour gouverner prochainement les iles et le pays .

Riwad 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*