Maroc : des journalistes manifestent contre des violences policières

15 novembre 2012

Maroc : des journalistes manifestent contre des violences policières

Des Marocains manifestent devant le ministère de la Justice contre les violences policières sur les journalistes et les photographes à Rabat, le 15 novembre 2012 ©AFP

RABAT (AFP) – (AFP)

Plusieurs
dizaines de journalistes marocains se sont rassemblés
jeudi à Rabat pour protester contre la violence des
forces de l’ordre à l’égard de la presse lors de
manifestations, selon un journaliste de l’AFP.

Devant le siège du ministère de la Justice à
Rabat, une centaine de personnes, pour la plupart des
journalistes mais aussi des militants des droits de l’Homme,
ont appelé au respect de la liberté d’expression,
à l’occasion de la journée nationale de la presse.

Ils ont évoqué des violences policières
commises mardi à Casablanca, la capitale
économique du royaume, durant une manifestation du
mouvement du 20-Février, né l’an dernier dans le
contexte du Printemps arabe et qui revendique des
réformes politiques profondes et plus de justice sociale.

« Les policiers m’ont fait tomber au sol et ont
commencé à me frapper.J’ai perdu conscience et je
me suis réveillé aux urgences », a raconté
à l’AFP Lahcen Oussimouh, journaliste au quotidien Al
Ahdath Almaghribia.

« Le comportement de la police vis-à-vis des
journalistes est une violation à tous les niveaux,
constitutionnel et juridique », a estimé le Syndicat
national de la presse marocaine (SNPM) dans un communiqué.

Interrogé sur le sujet lors d’un colloque organisé
jeudi à Rabat, le ministre de la Communication,
Mustapha el-Khalfi, porte-parole du gouvernement, a
présenté ses regrets.

Il a déclaré avoir pris contact, ainsi que le
ministre de la Justice Mustapha Ramid, avec le SNPM et a
promis des mesures pour éviter que de tels actes se reproduisent.

Mi-octobre, le SNPM avait déjà dénoncé
des violences contre des journalistes lors de la dispersion
d’une manifestation de greffiers à Casablanca.



Share

Tous droits de reproduction et de représentation

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*