Marseille: trois personnes, dont deux adolescents, tuées dans une fusillade

L’hypothèse de meurtres liés au trafic de stupéfiants est à ce stade privilégiée par les enquêteurs. Indigné, le Premier ministre Manuel Valls a régi en annonçant que « rien n’arrêtera la détermination de l’État à lutter contre le crime organisé ».

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*