Match de la dernière chance : Des Cœlacanthes très réduits, des Etalons en grande forme

La défense des Cœlacanthes sera orpheline de son maitre à jouer, Ibrahim Rachidi. La liste d’Amir Abdou fait également mention de nombreuses autres absences : Salim Mramboini, Chaker Alhadhur, deux des titulaires indiscutables de l’effectif comorien. Au milieu, le sélectionneur national va devoir composer sans Nadjim Abdou, le capitaine des Verts, ni Fouad Bachirou, ni encore Youssouf Mchangama.

L’affiche Cœlacanthes/Etalons s’annonce déjà déséquilibrée. Alors que l’effectif de la sélection du Burkina Faso sera au grand complet le dimanche 5 juin au stade de Moroni, l’équipe nationale pourrait être amputée d’une partie de ses cadres. Dans la défense des Etalons, tous les titulaires répondront présent : Bakary Koné, qui évolue à Lyon, Steeve Yago (Toulouse),…Le milieu du terrain ne souffrira non plus d’aucune absence.

On pourrait même dire que l’entraineur du Burkina Faso, Gernot Rohr, a l’embarras du choix tant tous ses joueurs sont en grande forme. C’est notamment le cas de Charles Kaboré, de Djakaridja Koné, mais aussi des redoutables frères Alain et Bertrand Traoré. La ligne offensive sera animée par l’inclassable dribleur Jonathan Pitroipa, qui sera accompagné de Jonathan Zongo, d’Aristide Bancé et de l’un des trois Ouédraogo.
Du côté des Cœlacanthes, les choses ne sont pas simples.

La défense sera orpheline de son maitre à jouer, Ibrahim Rachidi. La liste d’Amir Abdou fait également mention de nombreuses autres absences : Salim Mramboini, Chaker Alhadhur, deux des titulaires indiscutables de l’effectif comorien. Au milieu, le sélectionneur national va devoir composer sans Nadjim Abdou, le capitaine des Verts, ni Fouad Bachirou, ni encore Youssouf Mchangama. Considéré comme la pierre angulaire, sinon le tour de contrôle de la sélection comorienne, ce dernier va beaucoup manquer au public.

Un public qui attend d’être encore diverti après l’excellente prestation des Cœlacanthes lors de leur dernière sortie. Pour limiter les dégâts, le coach comorien mise sur le portier de Kayserispor, (Ligue 1, Turquie),  Ali Ahamada, et sur le défenseur expérimenté d’Evian Thonon (Ligue 2, France), Kassim Abdallah. Au milieu, on aura besoin de la forme d’Arkane Mohamed pour casser le jeu burkinabé. Une sorte de sentinelle.

Devenu indispensable à 22 ans, le jeune joueur a su s’imposer en équipe nationale comme un maillon fort du jeu des Cœlacanthes. «Il a acquis une grande expérience depuis sa première sélection le 13 juin 2015 devant le Burkina Faso, Lesotho, Ghana et Botswana ; il est bien le maître de l’entrejeu et on a confiance en lui», s’est ainsi exprimé un membre du club des supporters.

Et pour espérer remporter cette rencontre, Amir Abdou doit impérativement compter sur son attaque en forme actuellement, malgré l’absence d’Ahmed Moegni. La meilleure défense étant l’attaque, les supporters attendent beaucoup de Djamel Bakar, Ben El Fardou Mohamed, Mohamed Youssouf (Mayele),  Kombo Ahamadi, Nacer Chamed et Yacine Saandi, tous habitués à ces grands rendez-vous. L’équipe peut enfin être revigorée par son douzième joueur, le public.

«Dans la liste dévoilée hier, certes il y a de nombreux forfaits de cadres, mais il n’y a aucune raison de s’inquiéter. La plupart des joueurs retenus ont déjà au moins une ou trois sélections en équipe nationale, à l’exception d’Omar Mbapandza, le seul nouveau», a déclaré un responsable de la Fédération de football des Comores (Ffc).

Nassila Ben Ali / Altwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*