Mayotte :QUAND LES ACTES NE SUIVENT PAS LES PAROLES

MORONI, 25 mai (Xinhua) — Le président comorien Ikililou Dhoinine a réitéré la souveraineté de son pays sur l’île de Mayotte en dénonçant l’idée, avancée par certains Etats, d’intégrer cette île « comorienne » dans la Commission de l’océan indien (COI) e ntant que pays à part entière.

« Mayotte est comorienne, les instances internationales dont l’ Onu, l’Union africaine, la Ligue des Etats arabes, l’Organisation de la coopération islamique, la Francophonie le reconnaissent quoi que la France continue de faire la sourde oreille. Cela n’est pas conforme et les Comores ne peuvent, en aucun cas, l’admettre », a déclaré le chef de l’Etat comorien lors de sa rencontre avec le secrétaire général de la COI, Callixte Doffay, jeudi à Moroni, apprend-t-on des services de communication de la présidence.

Callixte Doffay, qui est en fin de mandat, effectuait une visite d’adieu et a saisi l’occasion pour remercier le président Ikililou pour le soutien et l’appui permanent que les Comores lui ont toujours apportés dans l’exercice de ses fonctions.

Les Comores, ancienne colonie française, obtiennent leur indépendance le 6 juillet 1975 et revendiquent la souveraineté sur le territoire de Mayotte.

Source:french.news

QUAND LES ACTES NE SUIVENT PAS LES PAROLES

Jeux de la CJSOI : La Haute Trahison

En faisant participer Mayotte aux jeux de la CJSOI comme une entité à part, l’Etat comorien viole la constitution comorienne.
Acte 2 : Voila ce qu’on trouve sur le site de la présidence
yékassouomo yé taharifa hiyo karibou hou clike harimoi  ye pub, ye pub hiyo hi oudjoulizé habari za bourré kouézi

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*