Mayotte : une île dans l’impasse de la haine fratricide

Emission Kala oi dala : Ca se passe pas très loin de nous, sur l’île au lagon, dans l’émission Kala oi dala. Marine Lepen est adulée et appelée au secours par une citoyenne, pour sauver les Mahorais des Comoriens, sous le regard attendri d’un politique mahorais.
 
le récit victimaire
On y répand la haine et la division, encore et encore. On valide le rejet de soi et la division de la population.Une dame du nom de Zalifati BOINAHEDJA reprend la litanie habituelle, le récit victimaire des Wa ngazidja et wa ndzuani qui torturaient les mahorais dans le passé. « Ils les pourchassaient et les massacraient, au point que les hommes mahorais ne dormaient pas dans les maisons auprès de leur femmes », martèle-t-elle colérique.
« On devait les retrouver dans les champs, reclus et cachés. » Un discours entendu et répété partout sur l’île. Sans qu’aucun scientifique ni homme politique ne vienne réfuter ces déformations de l’Histoire. Alors des générations de jeunes et moins jeunes entérinent et valident, s’approprient ce récit du rejet pour justifier la haine du frère d’à côté.

  
« ces gens-là sont majoritaires à Mamoudzou »
Le politique s’étonne du vote massif pour Macron, « parce que ces gens-là (les originaires de trois îles) sont majoritaires dans la capitale » laisse entendre le politicien, content de pointer du doigt l’envahisseur. En fait ils sont majoritaires tout court sur l’île, pas seulement dans la capitale.
Ce discours de haine et de division est banalisé et même à la mode, tantôt repris par les jeunes, et moins jeunes, tantôt par les politiciens opportunistes en mal de popularité. Ils creusent le fossé de la division entre deux différentes communautés vivant pourtant côte à côte sur l’île. Les originaires de Comores voisines et les Mahorais de « souche ».  Sauf que la première si elle n’est pas majoritaire, elle est équivalente, en nombre à la deuxième catégorie de la population. 
 
 

« ces gens-là » font partie de Mayotte
Un peu de jugeote devrait faire réfléchir que « ces gens-là » sont une composante à part entière – bon gré malgré – de Mayotte. L’avenir de l’île doit composer avec eux. Diviser la population servira à court terme les intérêts de certains, mais jamais la cohésion sur l’île. Quand on indexe la moitié de l’île, non seulement on se prive d’une force pour participer à la construction de l’île, mais on sème le germe de la haine aux conséquences désastreuses. En fait on sème l’exclusion et crée d’autres problèmes au lieu d’en régler. 
A contrario une approche inclusive permettrait de mobiliser toutes les forces vives pour trouver des solutions sur les problématiques qui touchent tout le monde : la délinquance, le chômage, l’attractivité et l’échec scolaire, pour ne citer que ceux-là.

Itrisso

1 commentaire sur  Mayotte : une île dans l’impasse de la haine fratricide

  1. Courage ,C’est comme ça , lorsqu’on se rend compte de son échec à tous les niveaux après 42 ans d’ indépendance et qu’ il n’ y a pas non plus aucune perpective d’ avenir dans ce république Corrompu et maudit que nos parents n’ont pas voulu partager un destin commun, on devient hypocrite . La vérité blesse , on ne peut pas effacer ni oublier l’ atrocité du passé . Ceci vous dérange quant on vous le rappel .
    Vous resterez des menteurs éternellement .Vous resterez des incapables . Et vous continuerez toujours à fuir vos responsabilités ,à nier votre ingerance de votre pseudo union des Comores . Jusque’ à présent rien ne nous montre que vous vous aimez entre Grand-comorien , Anjouanais et Mohélien , bien au contre vous vous détestez , nous ne sommes pas aveugles , et nous n’ avons besoin de regarder au microscope les discriminations subsistant sur le développement des iles et cela existera toujours . Et pour éviter que votre peuple vous demande de leur rendre des comptes , vous les incitez tous à aller se suicider volontairement pour rejoindre Mayotte . Maintenant la bouteille est trop remplie et déborde, et au lieu de prendre conscience de la gravité de la situation et empêchez cette guerre imminente , vous ne cessez pas de verser vos venins sur Mayotte et les Maorés comme d’ habitude .Le passé vous rattrape en nous montrant votre mauvaise foi , votre hypocrisie .

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*