Médias: Agwa reprend du service à Radio Kaz

Après un « congé forcé » de 8 mois, Abdallah Abdou Hassane plus connu sous le pseudonyme Agwa a annoncé son retour aux antennes, dès ce lundi. Devant la presse nationale, il a déclaré samedi dernier qu’il va collaborer, pour l’instant, avec ses confères de la radio communautaire de Mkazi, en attendant la restitution des équipements de sa station « confisqués par la gendarmerie nationale » sur ordre du ministre de l’intérieur depuis janvier dernier.

Désormais à partir de 21h, les auditeurs de Radio Kaz pourront écouter de nouveau la voix du bouillonnant chroniqueur politique Abdallah Agwa.

Ce dernier vient d’annoncer, samedi dernier à Moroni, au cours d’une conférence de presse, son retour dans les médias en tant que journaliste.

« Dorénavant, je compte partager avec vous l’espace médiatique. Je serais avec vous pour commenter et analyser l’actualité nationale sur les antennes », révèle Agwa, directeur de la station privée Labaraka Fm après avoir constaté selon lui, « quelques manquements dans les analyses sur l’actualité politique nationale ».

 Abdallah Abdou Hassane avait annoncé, le 20 février dernier son retrait de l’espace médiatique pour entrer sur la scène politique. « Après 8 mois d’expérience, je n’ai pas du tout apprécié le caractère des hommes politiques de ce pays. Ils ne sont pas fidèles à leurs engagements, alors j’en ai tiré la conclusion de revenir au sein de ma famille professionnelle, à savoir le monde journalistique », déclare-t-il, après avoir rappelé son parcours et son combat pour récupérer le matériel de sa radio (La Baraka Fm), confisqué depuis le 30 décembre dernier, par la gendarmerie nationale.

 En mars dernier, les dirigeants du parti Orange de l’actuel ministre de l’intérieur Mohamed Daoudou Kiki, avait déclaré dans une conférence de presse soutenir la fermeture de cette radio.

Et malgré l’acharnement dont il se dit être victime, Agwa ne semble pas renoncer à reprendre les antennes dans une station privée : Radio Kaz. « Les responsables de cette radio sont venus me voir pour me proposer de travaille ensemble. Et j’ai immédiatement accepté l’offre pour contribuer à l’émergence de mon pays », indique Agwa qui devrait animer sa première émission politique hier lundi, sur la bande fm de radio Kaz.

Cette radio avait été fermée, il y a trois mois, sur décision du préfet du centre. Ici, Agwa est la bienvenue. « Nous savions le risque que nous prenions, mais nous ne pouvons pas laisser la liberté de presse bafouée. Il est de notre devoir en tant que journalistes de la défendre partout », déclare Abdou Chakour, directeur général de radio Kaz qui avance qu’il n’accepterait « en aucun cas, une intimidation de la part du ministère de l’intérieur ».

Ibnou M. Abdou/LGDC 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*