Meeting de l’opposition : « Azali nous n’avons pas peur de toi et il n’y aura pas de référendum »

Ce vendredi l’opposition a organisé un grand meeting à la place Badjanani. Plusieurs personnes ont pris part au rassemblement organisé par l’union de l’opposition. Leaders politiques ont pris la parole,ils appellent à libération de Sambi, comme d’une seule voix, l’opposition déclare ne pas avoir peur du président Azali et qu’il n’y aura pas de référendum le 30 juillet prochain. Regardez la vidéo ci dessous :

 

 

4 commentaires sur Meeting de l’opposition : « Azali nous n’avons pas peur de toi et il n’y aura pas de référendum »

  1. QUELS CONS CES POLITICIENS COMORIENS ET LES MALGACHES, ALORS QUE DES PAYS MÊME PROCHES SE DEMELENT POUR DEVELOPPER LEURS PAYS, VOILA QU’UN PAUVRE PETIT PAYS NE TROUVE RIEN A FAIRE QUE DE SE HAIR, SE CHAMAILLER A LONGUEUR DE JOURNEES SUR QUI VA RESTER AU POUVOIR OU NON DANS UNE PAUVRETE INDESCRIPTIBLE !

  2. à Ali , T’es nul vraiment nul car ta conscience te guide d’évoluer dans ce qui anticonstitutionnel et anti loi . Il serait indigne , malhonete et inculte d’aller participer à un reférendum qui ne respecte aucun cadre constitutionnel ou loi . L’exemple du drame du Yemenia ce que bcp des comoriens savaient très bien que c’etait un cercueil volant mais le comorien est tétu et aime ce qui est moins cher au peril de leur vie , voilà la mentalité comorienne . Azali si vraiment était un homme avec dignité et respect de nos institutions , comme il est de son droit de consulter le peuple , il devrait passer par la voie juste et non dans la tricherie qui risque de lui couter sa vie inchallah car si c le sang des innocents comoriens qu’il veut , alors Dieu fera couler que son propre sang et ceux de ses proches inchallah . Alors , Ali va toi seul voter OUI NON et areter de dire des Aneries que Azali organise un réferendum dont il est l’arbitre pour sortir perdant , t’es trop pathétique Ali .

  3. Réjouissons de l’espoir sur le désespoir, de l’optimisme sur pessimisme. votons oui sur le referendum, c’est donner au colonel un chèque en blanc. en tout état de cause, pour nous citoyens témoins de l’histoire, le choix entre la dictature et la corruption
    est difficile, nous aimons vivre dans la clarté! dans l’honnêteté, dans la liberté. dire qu’il n’y aura pas un referendum, c’est une attitude pitoyable. Le referendum n’est-il pas une opportunité pour se débarrasser du régime dans le meilleur délai, c’est à dire en 2019 au lieu d’attendre 2021? Azali vous donne le couteau par la manche. Prenons le!

    • mon frère,la cours constitutionnelle est le gendarme de toutes élections dans un pays et si on laisse passer froidement aujourd’hui ça va être difficile demain de l’arrêter le gendarme sera enterré et c’est l’etat lion qui s »installera avec un argument dans ses mains.

Répondre à Ali Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*