En ce moment

Message du DG de l’ADC à la population

Depuis janvier 2020, la communauté internationale fait face à une maladie qui est entrain de se propager partout à travers le monde. Cette maladie dénommée «COVID 19 » a déjà tué de milliers de personnes et est devenue une urgence sanitaire mondiale qui implique tous les pays.
Au mois de mars 2020, l’épidémie du Covid-19 est désormais considérée comme une «pandémie» par l’Organisation Mondiale de la Santé, c’est à dire une épidémie qui s’étend à la quasi-totalité de la population de plusieurs continents, voire de la planète.

Pour y faire face, plusieurs Gouvernements, y compris le Gouvernement de l’Union des Comores, ont décidé ensuite, de fermer leurs frontières, d’annuler les vols ou de prendre d’autres mesures de protection. Les compagnies aériennes opérant sur nos aéroports ont également décidé la suspension temporaire de leurs vols internationaux, lesquels représentaient 75% de l’activité aérienne, et 90% des revenus d’ADC.
ADC, comme l’ensemble des prestataires de services aéronautiques de par le monde est très affectée par cette situation sanitaire aux très énormes conséquences négatives sur l’économie et l’exploitation du transport aérien. Ainsi, la société, à compter du 23 mars 2020, devra opérer à 25% de sa capacité, et avec seulement 10% des revenus normalement générés par l’activité aéronautique.

Face à cette situation exceptionnelle, caractérisée par une très forte réduction de notre activité, nous devons mettre en œuvre un ensemble de mesures à la hauteur des enjeux du moment. Ainsi, nous avons pris l’initiative de suspendre tous les projets en cours, et avons sollicité auprès de notre Ministère de tutelle l’autorisation de mettre en chômage technique une grande partie de notre personnel travaillant dans les 3 aéroports, et garder le minimum de personnel pour traiter les vols domestiques, et le cas échéant, les vols cargo.
Cette décision est difficile pour tous et nous ne cesserons de prier pour une reprise rapide des activités.
Nous savon aussi que le devoir de travailler durant cette période de doute et de stress n’est pas chose aisée. Nous appelons ainsi à l’esprit de responsabilité de ceux qui sont retenus pour assurer le service le minimum et les remercions pour leur disponibilité.
Nous continuerons à suivre l’évolution de la crise pour prendre les mesures qui conviennent, en attendant, nous invitons tous au respect des consignes de précaution qui continueront d’être diffusées par les autorités en charge de la gestion de cette crise.
Nous remercions le chef de l’Etat et son Gouvernement pour le soutien inestimable qu’ils consentent à nous apporter durant cette période de crise.

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*