Militaires! Pour quelques francs de plus, ne massacrez pas pays

Opinion libre: Désormais le dictateur AZALI se retrouve abandonner par le peuple, averti par la communauté Internationale. Il se refugie derrière une armée qu’il instrumentalise par des salaires doublés voir même triplés pour certains.
Ceux qui ont une affinité remarquée avec SAMBI, et ils sont nombreux, subissent les privations, la surveillance et les menaces.
La population est terrorisée et les arrestations ciblées sont de nature à fragiliser la résistance.
Et pourtant le dernier mot appartient au peuple capable de tout malgré les dégâts colatéraux d’une violente dictature caractérisée par la peur.

AZALI est un peureux qui croient nous faire peur afin de vaincre sa propre peur.
Toutes les institutions judiciaires ont été tuées ou ont à leur tête des corrompus et incompétents.
Notre Cour Suprême, chambre d’enregistrement de l’Exécutif est aux mains des individus qui ont fait certes du droit, et non une école de magistrature: des simples maîtrisards dont certains n’ont même pas le Baccalauréat mais ont été repêché par un concours de capacité en droit.
On comprend bien que c’est maître ABODO qui programme le sinistre.

Cette journée 28 Juin 2018 fait craindre le pire à Moroni car j’aurai appris que le peuple va stopper la dictature. Oui,, le peuple est le seul capable à y faire face. Soit la dictature recule, soit il tire sur le peuple qui va, cette fois en découdre.
A la victoire; peuple comorien!

BEN ALI.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*