Ministère de l’Emploi, le désordre quand tu nous tiens!

Très récemment, une enquête a été publiée sur Comores infos, concernant la grève du personnel de la Maison de l’Emploi, institution sous tutelle du Ministère de l’Emploi. Depuis des mesures ont été prises comme le licenciement d’une partie du personnel, révèle le quotidien national. Seulement, ce qui semblait être une « simple affaire » prend de l’ampleur. Sous anonymat, des employés de la MDE laissent croire à un possible détournement d’argent par des anciens responsables de leur ministère.

« Le ministère, continue son ingérence dans cette institution, il peut nous mettre à la porte mais avant les autorités doivent régler nos arriérés de salaires », crie un employé de la Maison de l’Emploi. Il vient de lire son licenciement dans un journal. Pour lui, « c’est un abus total! ». En effet, le ministère vient d’appliquer  l’arrêté du ministère des Finances annulant les recrutements datant du 1 janvier de cette année. La colère dans les yeux, il se demande « pourquoi, ils ont attendu deux mois pour appliquer cet arrêté? ». La question qu’on se pose car tout semble croire que le ministère applique l’arrêté pour se débarrasser des employés entrés en grève pour réclamer des arriérés allant de 6 à 9 mois.

L’entretien avec l’employé aura duré quelques minutes et il a fini par confirmer le détournement de l’argent sensé payer les salaires des employés de la MDE. Sans citer quelqu’un, il refait le parcours de l’argent de la MDE  » L’ancien régime avait versé nos salaires dans le compte de la MDE, mais les responsables du ministère ont pris cette somme pour, soi-disant,  aller finir les travaux de trois poissonneries à Anjouan. Seulement l’argent n’a pas servi à cela ».

A cette annonce, notre investigation s’est tournée vers Anjouan. Trois poissonneries sont effectivement construites sur l’île; à Domoni, Koni et M’rémani. Seulement aucune de ces poissonneries ne fonctionne pour des raisons de manque de moyens et de matériaux voire de finitions. Selon plusieurs contacts sur place, il y a eu une cérémonie d’inauguration pour des poissonneries inachevées. L’argent pris dans les caisses de la MDE aurait servi à autre chose mais pas aux finitions de ces trois bâtiments.

Lors de la campagne, le président Azali Assoumani avait fait de l’emploi et de la jeunesse le sujet de tous ses discours. L’intérêt qu’il accorde à la jeunesse et à l’emploi est sans rappel.

Seulement, ce ministère longtemps oublié ne semble pas vouloir mener le combat. La direction nationale de l’Emploi, par exemple, n’a jamais présenté un projet de création d’emplois ou de suivis de formés. La direction nationale de la formation professionnelle, appuyée par un projet financé par l’Union Européenne, ne propose rien concernant des formations correspondant aux besoins du pays. Et que dire du commissariat à la jeunesse et Sports, qui sont revenus de Madagascar avec une seule médaille pour plusieurs « faux-athlètes »!

Le nouveau ministre Salim Mohamed Abderemane, hérite d’un ministère désordonné où chaque direction fait ce qui bon lui semble. Un jeune=un emploi, le président a donné le mot d’ordre, attendons voir si ce ministère sera en mesure de le suivre…

MAK, journaliste Comores Infos

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*