Mireille Rasoamiaramanana : « Shiromani mon amour »

Mireille Rasoamiaramanana est un nom qui commence à compter dans le stylisme de l’archipel des Comores, son pays adoptif.
En 2012, elle a créé avec le couturier Abdouchakour la marque Shiromani Design.
Un hommage à l’un des tissus les plus traditionnels qui soient, mais qu’elle entend bien moderniser.

image

Une styliste malgache aux Comores ?
Certes, je suis Malgache mais je réside aux Comores depuis 27 ans. Ma famille s’est installée à Moroni trois mois après ma naissance. Je suis aussi la petite-fille de Mamy Couture, une couturière très réputée aux Comores. C’est elle qui m’a donné la passion du shiromani, ce tissu de coton aux couleurs chatoyantes dont on se sert traditionnellement pour se voiler. J’aurais pu choisir le saharé, le soubaya ou le lesso, mais je suis follement amoureuse de ce tissu. Je veux en faire un accessoire de mode et de modernité.

Curieusement, vous venez du Droit
Je suis titulaire d’un Master en droit des affaires et je travaille dans un cabinet d’avocats. Designer et styliste, c’est plus pour concrétiser un rêve, perpétuer le travail de ma grand-mère.

Excepté avec elle, je n’ai suivi aucune formation en couture.
En 2012 j’ai rencontré le couturier Abdouchakour, et depuis on crée ensemble à travers la marque Shiromani Design.
On a commencé à dessiner des modèles de jupes et de robes à partir du shiromani, puis des sacs et des bijoux.

Comment voit-on votre travail aux Comores ?
Ceux qui ont peur d’avancer nous reprochent de vouloir transformer un tissu traditionnel. D’autres, heureusement la majorité, comprennent et apprécient notre démarche. Surtout la diaspora comorienne et les touristes. Mais je tiens à préciser qu’il y a beaucoup de stylistes de talent aux Comores, à l’exemple de Mariama Moindjié, Zakaria et Sakina M’sa, la plus connue sur l’international. Grâce à l’Association lenga culture de l’océan Indien (Alcoi), on se connait à travers des festivals, des défilés et des ateliers d’échanges..

Quels sont vos projets ?
J’aimerais sortir au cours de cette année une nouvelle collection qui portera la marque de mes deux cultures, malgache et comorienne. Il s’agit d’allier le soga et le shiromani, tout un programme !

Source: nocomment.mg

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*