M’kazi en colère : discorde autour de la réfection de la route de l’Université

Moroni, jeudi 12 Juillet 2012 (HZK-Presse) –Le tronçon partant la Banque Centrale jusqu’au campus universitaire de Mvouni suscite une vive polémique. Ces derniers jours, des jeunes de Mkazi ont fait irruption à l’Université des Comores et ont intimidé les agents de HSS Holding et de l’entreprise Kulak qui sont censés construire cette route entièrement dégradée.

Le président de la république avait annoncé la construction de la route Banque Centrale-Université des Comores pour mettre fin au calvaire des étudiants du site de Mvouni. Mais la construction de ce nouveau tronçon qui va passer à Mvouni a provoqué une polémique. Des jeunes de Mkazi ont pris d’assaut l’Université des Comores et ont « intimidé » les agents de HSS Holding qui sont en charge de cette construction.

Au cours de cette altercation, des dégâts matériels sont constatés. Pire encore, le Chef de l’Etat s’est vu bloqué près de Karthala Hôtel car la route menant vers Mkazi était barricadée. Selon un responsable de Mkazi, ce n’était pas leur intention mais ce sont des jeunes incontrôlés qui ont réagi ainsi.

« Nous n’avons pas une dent contre M’vouni. Elle est une ville comme la nôtre. Mais ce que nous demandons, c’est que l’Etat construise aussi une route pour nous », affirme Youssouf Mohamed, un responsable de Mkazi. Ce qu’ils demandent, l’Etat doit faire l’autre tronçon menant à l’Université des Comores. « On n’a pas compris comment l’Etat a pu opérer ce choix, car Mkazi a beaucoup contribué pour construire ce tronçon que les étudiants empruntent chaque jour », s’interroge-t-il.

Pour la suite des évènements, les jeunes de Mkazi ont libéré la route et des négociations sont ouvertes entre Mkazi et les autorités fédérales pour tenter de trouver un compromis. « Nous avons exposé le problème au président Ikililou et il a dit qu’il va le soumettre au Conseil des ministres [tenu mercredi 11 juillet, ndl])», avance Youssouf Mohamed, cet ancien ministre de la FOP sous le règne de l’ex-président de l’île de Ngazidja Mohamed Abdouloihabi. On a essayé de joindre le maire de Mvouni mais en vain.

Mohamed Youssouf

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*