Mohamed Ali Said entre l’opposition et le pouvoir

A l’union des Comores, par ses institutions  complexes et par ses hommes  politiques les plus souvent hybrides, l’on peut se perdre très  facilement à distinguer ceux qui sont dans l’opposition de ceux qui sont au pouvoir. Il faudrait préciser opposition par rapport à quel régime ?Le gouverneur recoit le président à sa descente de  l'avion

Opposition au pouvoir central depuis  la déclaration de la candidature de Hadidja Aboubacar, la première dame, Mohamed Ali Said s’est ressaisi depuis quelques semaines à renouer ses relations d’antan avec Ikililou.

On trouve ce vendredi après midi, le gouverneur de l’ile à l’aéroport de Bandar es Salam  pour accueillir le chef de l’Etat, malgré les tractations des homme de Mahalouwa(première dame)  . Quelques heures après, le samedi après midi au relais de Singani, Mohamed Ali Said tient un discours d’opposant. « C’est dans une journée comme aujourd’hui que la brigade routière  va descendre dans les rues pour empêcher nos hommes de se rendre  à ce rassemblement » avait –il déploré dans son discours.

Le gouverneur de l’ile qui se sent dépouiller de tous les pouvoirs, n’a pas hésité de le   crier haut et fort en disant  « vous seriez bousculé, matraqué mais je vous demande de ne plus réagir, allez le dimanche aux urnes mettre le bulletin et retournez chez vous mais je vous assure que nous allons remporter la victoire » avait-il ajouté.

I l est à noter que sur les 3 députés qui avaient porté l’étiquette de l’UPDC, un seulement, Hachim Ramiara de Mledjelé  qui est resté Fidel à l’homme fort de l’ile. Abdallah Hamadi de Djando et Goli de Mwabao sont resté derrière la première dame.

Nawal © Comores-infos

 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*