« Mohamed Bacar va rentrer et quiconque tentera de l’intimider aura affaire à nous »

Le retour du colonel Bacar fait jaser.
Depuis l’annonce officielle par le président de la République du retour des ex-séparatistes au pays, les réactions fusent à Anjouan. Dans son discours du 6 juillet dernier, pour les quarante ans d’indépendance des Comores, le président Ikililou Dhoinine a dit son souhait de « réconcilier (…) les Comoriens » en se prononçant pour le retour des ex-séparatistes dont leur chef, le colonel Mohamed Bacar, sans préciser les conditions de ce retour.

image

A Anjouan, la nouvelle a fait l’effet d’une bombe. Le retour annoncé par le chef de l’Etat de Mohamed Bacar, ancien président d’Anjouan, contraint de s’exiler avec ses proches, ne fait pas l’unanimité.

« Mohamed Bacar va rentrer et quiconque tentera de l’intimider aura affaire à nous », prévient Saïfi Mohamed, un de sespartisans et agent de l’EPPAM. Pour ce jeune Mutsamudien, le message s’adresse particulièrement au parti Juwa de Sambi. L’ancien président est à l’origine du débarquement de mars 2008 qui a contraint Mohamed Bacar et les siens à s’exiler aux quatre coins du monde.
Pour le Dr Omar Hafi, chirurgien-dentiste, le retour du colonel Bacar ne peut s’envisager sans un repentir sincère de sa part à l’endroit des Anjouanais.

« Le président de la République peut décider de son retour, soit, mais le peuple a son mot à dire », a lancé Warka Abdallah Petit, commerçant à Mutsamudu. Les responsables politiques, eux, se refusent à tout commentaire.
Nabil Jaffar/ LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*