En ce moment

Mohamed Issimaila annonce le retour des comoriens bloqués à l’extérieur

Le porte-parole de Beit Salam a tenu un point de presse hier mardi pour annoncer le retour des comoriens bloqués à l’extérieur ce mercredi. Mohamed Issimaila a également annoncé que de nouvelles mesures draconiennes vont être prises dans les prochains 24 heures par le chef de L’Etat.

Ces derniers jours, le gouvernement comorien a suspendu l’entrée sur le territoire national des voyageurs en provenance des pays à risque au Coronavirus. Ces trois derniers jours, des comoriens à l’étranger ont demandé à l’Etat une dérogation pour rentrer au pays. Dans un point de presse, le porte-parole de la présidence a entendu l’appel des comoriens et a annoncé le retour des comoriens bloqués à l’extérieur ce mercredi notamment en Tanzanie et au Kenya. « Bien évidemment, ces personnes une fois arrivés au pays seront mises en quarantaine pour le bien de tout le monde. Donc, j’appelle à la compréhension de leurs familles », avance Mohamed Issimaila. Pour les personnes qui étaient en soins à l’étranger, le gouvernement laisse la latitude au médecin de prendre la décision. « Face à un cas pareil, c’est au médecin de décider où les placer tenant compte de leur état de santé », poursuit-il.

Au même moment, l’ancien ministre annonce que des mesures draconiennes seront prises dans les prochaines 24 heures par le chef de l’Etat. Le président Azali Assoumani va faire le tour de l’ile pour s’informer et s’imprégner des mesures qui ont été mises en place pour renforcer les barrières mais aussi sur le plan de la riposte. Tout porte à croire que le confinement n’est pas à exclure.

Devant la presse hier mardi, le porte-parole de Beit Salam a fait un point sur l’ampleur de l’épidémie dans l’Océan Indien. Il appelle tout le monde de se conformer aux règlements sanitaires mais aussi aux mesures prises par le chef de l’état. « Aujourd’hui, le but est de faire le nécessaire pour que l’épidémie ne s’introduit pas chez nous. Et pour cela, l’Etat a besoin de l’aide de tout le monde » avance-t-il. Mohamed Issimaila salue les efforts de la ville de Ntsoudjini qui a mis en place des mesures de prévention dans tous les recoins de la ville. Il appelle les villes et villages de s’inspirer de telles initiatives. « L’Etat ne peut pas tout prendre en charge. C’est ensemble que nous allons lutter contre cette épidémie. Le coronavirus est le combat de tout le monde », conclut-il.

L’heure est grave ! L’ile sœur de Mayotte enregistre 30 cas. Chaque citoyen doit s’impliquer pour faire barrage au COVID-19. Les mesures prises par le président de la République ne sont pas là pour importuner les gens. Les oulémas et les chefs de village ainsi que les citoyens doivent prendre le relais afin que tout le monde respecte ces mesures.

Andjouza Abouheir / LGDC

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*