Moinaecha Youssouf « Oui, je m’engage à redresser le Pays et je tiendrais mes promesses »

Présidentielle 2016. Discours de Madame MOINAECHA YOUSSOUF DJALALI à la réunion d’information qu’elle a organisé à la mairie du 6éme arrondissement de Paris le 19 JUIN 2015 en présence d’une centaine de personnes .

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Mesdames, Messieurs,

Je voudrais, avant tout propos, vous souhaiter à tous, une chaleureuse bienvenue et vous exprimer ma profonde gratitude pour avoir accepté de prendre part à cette réunion d’information concernant ma candidature à la Présidence de la République des Comores en septembre 2015 et janvier 2016.

Vous n’êtes pas sans savoir l’importance que je porte au développement économique et social de notre pays.Je souhaite dans mon programme porter un accent particulier aux Communautés, vivant dans les campagnes les plus reculées de notre pays, mais aussi pour toutes les catégories les plus pauvres. je souhaite d’impulser la dynamique nécessaire pour promouvoir et soutenir le développement harmonieux des communautés en appuyant les initiatives locales et en coordonnant et en supervisant la mise en œuvre des projets et programmes de développement.

Création et soutien de sociétés coopératives ayant des activités agricoles et notamment de légumes de potagers pour améliorer les revenus des membres et la création d’emplois pour les jeunes et les femmes.

Création de plate-formes multifonctionnelles pour faciliter l’accès aux sources d’énergie destinées à alléger le travail des femmes et augmenter leurs revenus. Soutien aux aux micro-projets communautaires qui vise à doter les communautés à la base d’infrastructures.

Programme de développement communautaire avec ses volets, travaux à haute intensité de main d’œuvre, Cantines scolaires et, les transferts monétaires s’inscrit dans une stratégie nationale de réduction de la pauvreté.

Je sais que le parcours est encore long, mais je crois fermement au développement participatif pour nous permettre de faire émerger les dynamiques locales. Ceci permettrait d’améliorer sans cesse la capacité des communautés à d’auto-gérer. L’augmentation des productions de biens et services et celui de la génération et l’accumulation de nouvelles richesses, en vue de venir à bout de la pauvreté dans notre pays, nous le savons tous, doit reposer sur la consolidation des bases d’une croissance forte et durable, ainsi que sur le développement du capital humain.

Mais pour y arriver, il est indispensable de renforcer la gouvernance locale, mettre des moyens à la disposition des communautés de base pour promouvoir l’auto développement, et corriger les déséquilibres régionaux en développant davantage les potentialités locales.

Des actions prioritaires pour la période 2016-2020 seront définies

Le défi que nous pose donc le futur de l’Union des Comores, c’est celui d’éliminer la pauvreté dans un contexte de développement durable, autrement, de réaliser une croissance inclusive durable, équitable, créatrice d’emplois qui élimine les inégalités et donne une égalité d’opportunité à tous ses enfants. Il faut créer au sein de notre Pays des marchés agricoles dynamiques, grâce à un commerce régional libéré de toutes entraves ;amener progressivement les agriculteurs comoriens à s’engager dans l’économie de marché, et la Commission de l’Océan Indien elle-même à se positionner comme exportatrice de produits agricoles ; transformer MWALI en un pôle stratégique dans les domaines de la science du développement et des nouvelles technologies agricoles, respectueuses de l’environnement et soucieuses d’une gestion durable des ressources naturelles.

image

Sur NDZUWANI création des activités agro-industrielles le long de la chaîne de valeur. L’un de mes objectifs d’ici 2020 est d’accroître la contribution du secteur manufacturier, la création d’une chaîne de valeur agroalimentaire réunissant les producteurs, les transformateurs, les spécialistes en commercialisation, les détaillants et les groupes de soutien constitue sans aucun doute le chemin le plus court pour y parvenir. 

NGAZIDJA resterait le centre des services aux particuliers et entreprises ( call-centers, centre de services pour les entreprises, universités, services aux seniors, tourisme et société de services aériens) Je sais qu’ actuellement un groupe d’opérateurs comoriens souhaite créer une compagnie aérienne, je suis prête à les aider et y participer, car il faut arrêter ce scandale que nous sommes toujours obligé de passer par l’entremise d’une autre compagnie et malheureusement nous connaissons les dégâts que cela apporte à nos citoyens .

Oui, je m’engage à redresser le Pays, à y apporter le changement car cela suffit que tous ces caciques du pouvoir qui depuis plus de quarante ans, gèrent à leur façon l’argent public, certes rien n’est facile mais je peux vous assurer que si j’ai votre soutien, je tiendrais mes promesses et pour terminer en ce mois saint du Ramadan, où le Ciel est très souvent ouvert et les démons enchaînes dans le plus profonds gouffre, j’ai une pensée pour mes sœurs et frères, pour qui ce mois est celui de l’espoir.

Philippe DIVAY

1 commentaire sur Moinaecha Youssouf « Oui, je m’engage à redresser le Pays et je tiendrais mes promesses »

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*