Moindjié Mohamed succède à Salim Mahamoud au ministère de l’éducation nationale

La passation technique entre Salim Mahamoud et Moindjié Mohamed Moussa a eu lieu hier lundi à Moroni dans la matinée. Cette procédure permet au nouveau ministre de s’engager auprès de l’éducation nationale tout en promettant de servir le pays en respectant les lois, les règles et les hommes.

C’était hier au site universitaire d’Imam Chanfiou que Salim Mahamoud a cédé ses fonctions de ministre de l’éducation à Moindjié Mohamed Moussa. Plusieurs hauts responsables ont pris part dans cette passation technique dans le but de féliciter le nouveau ministre. Devant bon nombre de participants, l’ancien ministre a montré que « le président de l’Union des Comores nous a inscrit dans une école des droits. Car il veut que nous respections nos engagements au service de l’État ».

Quant au nouveau ministre de l’éducation nationale, il compte mettre l’accent sur la communication. « L’information sera une primauté au cours de mon mandat pour éviter les malentendus et les fausses nouvelles », lance-t-il. Concernant ses impressions vis-à-vis de ses nouvelles fonctions, le ministre confie qu’il a les mêmes émotions qu’un homme vertueux peut avoir dans un tel moment, fier et heureux. « Je compte servir mon pays tout en restant loyal dans mes obligations, tel est notre devoir dans ce métier », poursuit-il. Pour Moindjié, la confiance est guide de toute profession. « Je félicite mon prédécesseur qui s’est montré digne et compétent tout au long de son mandat. J’affirme la confiance dont il a fait preuve et je promets de continuer pour le bien de mon pays », conclut-il.

Kamal Gamal / LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*