Moody’s dégrade la note du Mécanisme européen de stabilité

L’agence de notation Moody’s a dégradé d’un cran le Mécanisme européen de stabilité (MES), de Aaa à Aa1, avec une perspective négative, décision qui fait suite à la récente dégradation de la note souveraine de la France, a-t-elle annoncé vendredi 30 novembre.

L’agence ajoute que cette décision est également due à la « forte corrélation » en termes de risque de crédit au sein de principaux soutiens financiers du MES et du Fonds européen de stabilité financière (FESF).

Voir notre infographie : Comprendre le mécanisme européen de stabilité en trois minutes

L’agence a retiré à la France son triple A le 19 novembre en lui attribuant également la note Aa1. Elle a dressé à cette occasion un sévère réquisitoire sur l’état du pays, mettant en avant trois principales raisons. D’abord, les « multiples défis structurels » qui affectent « négativement » les perspectives de croissance à long terme de la France. L’agence pointe la « perte de compétitivité graduelle et soutenue » du pays. Moody’s met aussi en avant les « perspectives budgétaires incertaines » du pays, jugeant que les hypothèses de croissance de Paris pour construire son budget (+ 0,8 % en 2013 et 2 % à partir de 2014) sont « exagérément optimistes ».

Lire notre éclairage : Moody’s dresse un réquisitoire sévère contre Paris

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*