Moroni: Entre odeur d’ordures et barrage d’une route

Depuis quelques jours, le marché de Volovolo reflète un enfer d’odeurs très puantes, vachement insupportables. La population est « contaminée involontairement et indirectement » par ce grand danger auquel nos narines n’endurent point. Des fléaux répétitifs et qui causent d’énormes faiblesses physiques et diverses maladies.

Sans pour autant citer le recul des activités économiques, culturelles ainsi que le blocage des passages.
Ce soir du 17 décembre, dans le quartier de Caltex, le passage vers Asgaraly est fermée. Pas pour des travaux routiers mais par cause d’une cérémonie de « maulida ». J’ignore si la loi les autorise mais je me demande s’il n’aurait pas été favorable d’assurer cet événement dans un foyer, un stade ou lieu publique qui n’aurait pas perturbé la circulation des véhicules.

Tarikaziz Ahamada

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*